Personnalité du jour

Patrick Gervais, orthésiste et bienfaiteur

pg13

Patrick Gervais a un parcours atypique. Ce jeune homme originaire de Saint-Damien de Buckland (Bellechasse) a vu sa vie changer suite à une blessure.

Au début de l’âge adulte, il se consacre aux sports de combats extrêmes. Il se produit dans l’octogone jusqu’à atteindre le niveau professionnel. Malheureusement, une blessure au genou met fin à son rêve. Il se réoriente à 27 ans au Collège Mérici pour un diplôme en Orthèses/Prothèses. Il s’associe avec son  homonyme Patrick et  fondent Orthèses Go. Comme il le dit : Avec deux Pat, ça marche mieux!

pg3

Patrick a choisi ce domaine, car il aime le contact avec les gens, les aider et aussi parce qu’il est habile de ses mains et que les orthèses sont fabriquées en atelier en fonction des besoins personnels des clients. La biomécanique le passionne. Il fonctionne à partir des prescriptions des médecins. Que ce soit pour les pieds, les genoux ou autres articulations, l’orthèse est un rouage important de la santé globale et l’orthésiste s’assure toujours de fournir le meilleur appareillage pour le client. Être à l’aise dans ses mouvements, contribue à la qualité de vie.

pg8

Comme ils arrivent dans un domaine où il y a de gros joueurs, ils décident de décentraliser leurs services. Ils ont des points de service à Québec, Baie-Saint-Paul, Clermont, Forestville et Baie-Comeau. À Baie-Saint-Paul, ils sont au centre commercial (Boutique La Zone) et à Clermont chez Monica Perron (À la Pointe des Pieds). À toutes les trois semaines, Patrick se déplace pour  y rencontrer ses clients. Il est à noter qu’ils sont des services essentiels en cette période de pandémie.

pg6

Petit retour en arrière pour parler des autres activités de Patrick qui font de lui une personne atypique. Avant sa reconversion, il pratiquait le métier d’agent de sécurité et donnait des cours aux futurs policiers au Cégep Garneau. Ayant amassé un petit pécule, il décide de partir faire le tour du monde pendant un an, jusqu’au moment où il atterrit dans la ville d’Ambatolampy à Madagascar.

pg11

Il s’investit à fond dans cette localité et y construit une maison aujourd’hui habitée par 8 personnes dont il est toujours le propriétaire. Il possède quelques petites exploitations d’élevage qui sont toujours fonctionnelles et il a également un cabinet d’orthésistes sur place étant donné qu’un habitant de la maison possède cette même spécialité. Tout son pécule y a passé notamment pour acheter 26  000 briques de terres rouges, transportées en charrette, tirées par des buffles.

pg10

Patrick Gervais a son petit coin du monde à Madagascar, un des pays les plus pauvres au monde. Il apporte de l’espoir dans cette ville assez grande du sud du pays.

pg9

Étant moi-même allé dans ce pays dont à deux reprise à l’île de la Réunion, tout près de là, l’expérience de Patrick m’interpelle, car moi aussi j’ai des projets sur le continent africain. Nous nous sommes promis de nous reparler pour peut-être faire converger nos projets et aller un peu plus loin.