Mon Pointe-au-Pic Personnalité du jour

Monsieur Sport Charlevoix

DSC_0113

Claude Sirois est bien connu des amateurs de sports. Durant plusieurs années il a suivi et rendu compte de l’actualité sportive de la région. Mais comment en est-il arrivé là?

Une voie bien tracée dans le domaine des loisirs

Il naît à Québec d’une mère beauceronne et d’un père originaire de la côte de Saint-Onésime à La Pocatière. Ils étaient seulement deux enfants et sa soeur est malheureusement décédée dans un accident en 2004 à 49 ans. Il fait son primaire et son cours classique à Saint-Joseph-de-Beauce et au Séminaire Saint-Victor. La maison familiale est toujours à La Pocatière et Claude en deviendra propriétaire sans jamais l’habiter. Depuis l’âge de 10 ans, Claude est impliqué dans les sports que ce soit comme marqueur à l’aréna, annonceur maison ou même chroniqueur dans un journal local. L’été il est moniteur et ensuite moniteur en chef du terrain de jeu de Saint-Joseph. Il se dirige ensuite vers Cap-Rouge pour le collégial I et II. Il fait partie du comité des sports de l’institution.. Son avenir se précise lorsqu’il intègre l’Université d’Ottawa en récréologie. Après ses études, il se trouve un emploi comme gérant d’un terrain de camping jusqu’à ce que le Conseil régional des loisirs lui offre un poste dans Charlevoix.

Il s’établit dans Charlevoix

Il se fixe un objectif de 2 à 3 ans dans Charlevoix qu’il ne connaît pas à ce moment. Le Conseil est dissous par le gouvernement et Claude se retrouve à la Brasserie l’Amicale comme plongeur pour gagner sa vie. C’est là qu”il approfondit ses liens avec sa gang dont font partie Georges Dallaire, Yvan Simard, Marc Bergeron, Jean-Luc Simard et bien d’autres sportifs. C’est la balle-molle qui est le sport par excellence en été et Claude Sirois agit comme publiciste. Mais c’est au hockey mineur qu’il a sa plus grande implication qui a duré au moins 25 ans. Il est registraire de l’organisation et organisateur de nombreux tournois dont le Novice-Atome- Pee Wee pendant de nombreuses années. Il est déjà devenu M. Sport dans Charlevoix-Est. Tous ceux et celles qui gravitent de près ou de loin dans le sport amateur le connaissent.

Journaliste sportif

Claude devient journaliste au Journal le Plein Jour à temps partiel, il rend compte de l’actualité sportive de Charlevoix et il excelle dans ce rôle en raison de sa très bonne plume. Il travaille aussi pour le Journal de Charlevoix de Denis Gauthier, Gervais Desbiens et Étienne Bouchard toujours comme journaliste sportif. Au Plein Jour il collabore jusqu’en 2005 et remplace souvent les journalistes réguliers. Il fait aussi de la télé communautaire pendant deux ans avec un autre grand sportif Denis Tremblay.

Un bénévole apprécié

Il ne s’implique pas seulement dans les sports. En 1999 il est diagnostiqué avec un diabète de type 2, loin de s’aplatir devant ce diagnostic, il s’implique à Diabète Charlevoix pendant 10 ans. Il est aussi membre Lion de 2004 à 2011 ou il sera président à 2 reprises et membre du cabinet de district à 2 reprises. Il est aussi compagnon de Melvin Jones, la plus haute distinction de ce club international qui compte 1 million 500 mille membres. En 2010 il subit 6 pontages coronariens et sa santé l’oblige à diminuer un peu ses activités.

Il trouve l’amour au restaurant Mikes

Une petite anecdote, Claude cherchant l’âme soeur utilise internet pour ses recherches. Alors qu’il peut s’attendre à trouver sa dulcinée loin de Charlevoix, c’est ici même avec Dina Gagnon de La Malbaie que le match se fait. Un premier rendez-vous chez Mikes et ils ne se sont plus jamais quittés. En 1999, les deux tourtereaux gagnent chacun 600$ au casino à quelques minutes d’intervalle et ils utilisent cet argent pour s’acheter des bagues de fiançailles. Fiancés le 1er janvier, mariés le 16 avril par l’abbé Wilbrod Boies. Louisa Tremblay assure la partie musicale et la réception se fait au Mirage en présence de 20 personnes. Claude a 50 ans et Dina 42. Cette dernière est éducatrice spécialisée à l’école de Clermont.

Homme de confiance de Bob Ledoux

Claude termine sa carrière dans le monde du golf. Il décroche un emploi au Club de golf du Manoir Richelieu avec le Pro Bob Ledoux. Il est gérant à l’accueil de la clientèle pendant 3 ans. M. Leboux transfère au Murray Bay, Claude le suit et y restera 12 ans jusqu’à s retraite.

Le temps du repos bien mérité

Plus récemment il se fracture le tibia lors d’une activité de bénévolat à l’île aux Coudres. Il a subi 6 opérations et a encore de la difficulté à marcher. Il est toujours bénévole en étant président du club Cardio Santé jusqu’à récemment. Il suit de moins en moins le sport professionnel, car selon lui c’est l’argent qui domine. Il suit cependant encore le football américain.

Parmi les distinctions qu’il a reçues, mentionnons bénévole de l’année de la ligue de baseball junior, bénévole par excellence de Diabète Charlevoix, membre Lion de l’année, etc. Pour des raisons de santé et à l’approche de ses 70 ans, il prend la vie tranquillement. Il recommence à marcher suite à son accident. Il a beaucoup donné au sport dans Charlevoix et des centaines de personnes gardent un bon souvenir de cette personne sage et sympathique.

DSC_0116