Mon Pointe-au-Pic Personnalité du jour

Jean-Pierre Lapointe, photographe au long cours.

DSC_0216

À une certaine époque à La Malbaie, tout le monde connaissait le dentiste Jean-Pierre Lapointe de même que son fils Guy qui travaillait au ministère des Transports, mais qui était aussi un grand photographe amateur. Son épouse Constance Lavoie était trésorière à la Ville de La Malbaie. Ensemble, ils ont eu une grande famille de 5 enfants, dont notre personnalité d’aujourd’hui qui porte le même nom que son grand-père, Jean-Pierre Lapointe.

Dès la sixième année du primaire, Jean-Pierre est initié au monde de l’image. D’abord en observant son père et ses travaux en photographie, mais aussi en étant caméraman à l’émission Papillonnage d’enfants à  TVC-VM, avec Alain Laforest de TVA,  entre autres. Il imite les plus vieux en simulant leurs groupes préférés avec et des guitares et des batteries en carton. Il expérimente avec les appareils vidéo de TVC-VM, somme toute rudimentaires à l’époque, en créant des effets spéciaux comme faire apparaître des soucoupes volantes dans le ciel de Charlevoix. Il s’inspire pour créer de revues spécialisées qu’il faisait venir d’Europe. Il rêve de travailler en cinéma dans la création d’effets spéciaux. Il est aussi musicien, plus spécifiquement batteur. Avec Guy Ouellet, Jérôme Tremblay et Rémi Ouellet, il fonde Metal Shark, une formation qui a connu ses heures de gloire dans Charlevoix. Il est aussi un grand amateur de rock progressif dans les tons de Genesis, Yes et autres King Crimson. En 2016 Metal Shark se revoit après 35 ans, mais le groupe ne se reforme pas.

Jean-Pierre fait un cours en design industriel. Il prend aussi une année sabbatique qu’il passe à TVC-VM avec Paul Lefrançois, Mario-Bernard Tremblay et Chantale Jean. Par la suite, il suit une autre formation de 2 ans en dessin publicitaire et imprimerie au Pavillon technique de Québec. Tant qu’à étudier, il entre au Cégep Limoilou en Sciences humaines dans le but de poursuivre en cinéma. Il est accepté à Concordia, mais ne s’y rend pas. Commence alors un cycle de travail de 10 ans en imprimerie dans le domaine de l’alimentation. Il conçoit le graphisme des publicités, la sérigraphie, et la photographie, des domaines qu’il maîtrise déjà très bien. Déjà père de 3 enfants avec sa conjointe Nathalie Boulianne, fille de Léopold Boulianne et de Cécile Bergeron de Pointe-au-Pic, il met en scène ses enfants comme modèle de certaines publicités qu’il conçoit.

DSC_0215

En 1994 il fonde Production Des Astres (il aime les jeux de mots) pour faire son propre chemin en publicité. Il est pionnier du graphisme internet avec comme client Microtec un des premiers fournisseurs de services internet à Québec. Il suit des formations pour rester à jour, comme sur Illustrator un nouveau logiciel des années 90.

En 1991, lui et Nathalie, sa conjointe de longue date, se marient à l’église de Pointe-au-Pic avec plus de 10 ans de vie commune. Jean-Pierre prend alors une grande décision, il retourne une nouvelle fois à l’école, car il sent de grandes opportunités sont prêtes à survenir dans le monde du numérique. Il entre au Cégep de Limoilou en jeux vidéo, dans la première cohorte de ce nouveau programme. À la fin du cours, il se relance une deuxième fois en affaires en graphisme.  Il travaille notamment pour le centre de recherche de l’armée à la base de Valcartier pour faire du développement 3D. Il est alors artiste 2D/3D, infographiste.

C’est alors que le secteur des jeux vidéo fait une entrée très remarquée à Québec. Beenox embauche et Jean-Pierre s’y retrouve, il travaille particulièrement sur les environnements dans lesquels se trouvent les jeux vidéo. Il travaille entre autres sur Guitar Hero, Call of Duty, James Bond et BMovie qui sont tous des mégas succès du jeu vidéo, Il passe 12 ans chez Beenox comme artiste 2D/3D et Concept artiste pour les deux derrières années. Avec la baisse des projets de développement, son poste est supprimé en 2012. Pendant sa période Beenox, il monte un local de musique sur les lieux de l’entreprise et forme le Beenox Band . Il fait de la musique pour s’amuser. Ses batteurs préférés sont Phil Collins et Neil Peart (RIP).

Comme à chaque tournant, il tombe sur ses pattes et repart en affaires, cette fois comme photographe. Il se rend compte que la compétition est extrêmement forte dans ce domaine. Il travaille très fort pour réaliser un livre de photographies de 104 pages sur Charlevoix. Ses photos sont remarquables parce qu’il adopte des points de vue souvent non conventionnels. Il n’hésite pas à gravir une montagne de nuit pour pouvoir photographier le lever du soleil. Il veut aller où les autres ne vont pas tout en restant prudent. Le fil conducteur de son ouvrage est l’astroblème de Charlevoix. Son livre porte le titre de ”Charlevoix purs paysage”. Il est en vente dans 14 endroits dans Charlevoix dont Communication Charlevoix, le Musée de Charlevoix et la Librairie Baie-Saint-Paul où en ligne au www.jplphotostudio.com.

Jean-Pierre a repris le boulot à temps plein chez OVA Québec depuis un an toujours comme artiste 2D//D et concepteur. Dans ses temps libres, il passe du temps avec sa famille enfants et petit-enfant. Il conçoit des pochettes de disque comme celle toute récente du groupe charlevoisien Metalord. Il aimerait beaucoup faire de la photo animalière. En attendant, la technique qu’il utilise est la photo grand format ce qui l’amène à prendre des dizaines de clichés pour composer une photo finale. Cette activité demeure sa passion qui l’a suivie tout au long de sa vie. Il est un véritable artiste, son approche de la réalité a toujours été teinté artistiquement.

83064529_182997596092434_4764361948202532864_n

Si vous avez l’opportunité et les moyens de vous procurer le Purs paysages, n’hésitez pas et regardez les photos intensément pour vous retrouver dans un monde parallèle subjugué par la beauté de Charlevoix et par la passion d’un artiste de chez nous.