Agriculture en Évolution Médias Personnalité du jour

Éric Bernard a la radio dans le sang

Peche Forestville (002)

Notre personnalité est née à Château-Richer. Comme son père est policier à la Sûreté du Québec, la famille déménage à Clermont alors qu’il a 4 ans. C’est sur la rue Clairval en haut de la Côte Capricieuse que ses parents et son frère Stéphane s’installent. Il passe son enfance à jouer au hockey dans la rue avec les nombreux enfants de l’époque. Les fins de semaine lui et son frère marchent jusqu’à l’aréna pour aller voir les tournois de hockey. Au désespoir de sa mère, il joue aussi au hockey dans la cave ce qui est un peu bruyant et dur pour le bâtiment. Il est excellent élève au primaire, mais ses lunettes épaisses comme des fonds de bouteille l’empêchent de jouer au hockey organisé.

Au secondaire, ses notes baissent un peu et il va étudier en service de table. Il se destinait sans hésitation vers une carrière en hôtellerie, mais un accident change son destin. Au restaurant Mansi où il travaille, il va porter un sac de poubelle dehors et se coupe gravement le petit doigt de la main gauche sur un morceau de vitre. Le bout de doigt est déclaré perdu après 4 opérations et la carrière d’Éric Bernard vient de changer de direction. Il demeure un certain temps sur la CSST. Lors d’un concours, il gagne un chandail à CIHO, en allant récupérer son prix on lui offre de faire un essai radio en ondes. On avait décelé chez lui une voix radiophonique. Il fait ses classes à CIHO avant de partir pour Québec. Au début, en échange de billets d’autobus il anime 5 après-midi par semaine à CKRL à l’époque, la radio de l’Université Laval. Une seule contrainte ne faire jouer que les faces B des oeuvres musicales, aucune chanson ne devait être populaire. C’est ça l’ancienne définition d’une radio communautaire.

Il déniche un vrai emploi d’animateur à Lac-Etchemin où l’attends son destin puisqu’il y rencontre sa conjointe actuelle, Stéphanie Lecours. Les gens de Charlevoix se souviendront de cette agréable personne qui a travaillé à TVC-VM pendant un certain temps. Éric est celui qui réveille les gens de Lac-Etchemin et des environs pendant 4 à 5 ans. Au milieu des années 90, il doit choisir entre Montmagny et Charlevoix. Il décide de revenir à CIHO alors qu’un premier enfant se pointe le bout du nez. Il fait l’émission de l’après-midi à l’époque de Martine Sauvé et Christian Faucher. Son retour au bercail durera 4 ans. En décembre 98 il devient animateur du midi à CFEL à Lévis. Il s’établit cependant à Montmagny puisque Stéphanie travaille à la Caisse Populaire de l’endroit. Il revient assez vite comme morning man à Montmagny. Aujourd’hui il est un vrai Magnymontois dans une ville qu’il apprécie et qui l’apprécie. Ayant eu moi-même à y travailler à temps partiel pendant 8 ans, je suis en mesure de confirmer le dynamisme et la gentillesse des gens de cette belle ville. Il fait les frais de transactions dans le monde de la radio et il retrouve son micro alors que le groupe Simard de Rivière-du-Loup achète CIKI la radio de Montmagny.

Éric se lance à son compte avec un projet innovateur pour l’époque d’une télé et radio internet. Il se lève au milieu de la nuit pour préparer son bulletin de nouvelles qu’il diffuse sur You Tube. 300 courriels sont alors envoyés pour rappeler aux gens de regarder leur bulletin de nouvelles locales. CMATV existe toujours aujourd’hui opéré par un ex-collègue d’Éric, Michel Montmigny.

Il obtient ensuite la direction de l’Oie Blanche le journal de la région de Montmagny. Pendant ses 3 ans, il positionne le média sur le web. Avec 200 membres, ce journal coopératif se distingue pour le sentiment d’appartenance de ses lecteurs et la qualité de son contenu. Il continue de garder en participant à des évènements sportifs.

10 KM (002)

S’impliquer dans un club social est toujours un excellent moyen de s’intégrer dans un nouveau milieu. Ainsi Éric fait partie du Club Richelieu dont le premier but est l’aide à la jeunesse, mais aussi la préservation et la promotion du français. Les Richelieu est le seul club de service totalement francophone présent dans plusieurs pays. Pour garder la main, Éric continue d’animer le bingo Richelieu tous les 15 jours sur les ondes de Cogeco local.

Ecole Beaubien (002) - Copie

À l’aube de ces 50 ans il est maintenant coordonnateur des médias à l’Institut Jean Garon qui est un lieu de débats ouvert à tous dans le domaine de l’agriculture. Fondé par Jean Pronovost, auteur d’un rapport important dans le monde agricole, il se voue à l’avancement de cette industrie importante pour le Québec. Éric et un vieux complice de Montmagny Yannick Patelli voient aussi aux destinées de la revue la Vie Agricole. Ça c’est pour le 9 à 5.

Tous les matins de semaine à 6h Éric est le morning man attiré de CIKI dirigé par un autre ancien Charlevoisien Ghislain Simard. Ça lui fait de longues journées entre Montmagny et Québec, mais il lui reste les fins de semaine pour s’amuser comme en font foi ces photos.

Theatre (002)peche en habit (002)