Desjardins Personnalité du jour

Cynthia Tremblay, la performance et l’excellence

cyn1

Notre personnalité est née à La Malbaie, fille d’Errold Tremblay et Louisette Boily. Cette dernière décède malheureusement trop tôt en 1990. Fille d’un professeur de karaté, Cynthia est sur les tatamis dès l’âge de 5 ans. Elle suit son père partout au gré des compétitions d’arts martiaux. Son père est au sommet de son art avec une 7ème Dan. Ils se déplacent très souvent en moto et cela jouera un rôle plus tard dans la vie de Cynthia. À 16 ans, elle est déjà ceinture noire et elle obtient sa 2ème dan à 20 ans. Elle joint les rangs de l’équipe canadienne de karaté qui s’entraîne à Ottawa. Elle s’y rend quelques fois pour des fins de semaine, mais elle s’entraîne à La Malbaie pour le championnat mondial qui a lieu en Hollande. Elle fait partie de la catégorie poids lourd femme, mais elle est la plus petite de son groupe. Les Allemandes et les Hollandaises sont vraiment de gros gabarit. Malgré tout, Cynthia obtient la 2ème place.

Pendant quelques années, elle met la priorité sur ses études où elle excelle également. Après un BAC en Sciences de l’orientation, elle entre à l’École nationale d’administration publique (ENAP) pour une maîtrise en administration publique. Cynthia aime le côté rationnel et analytique des problèmes tout en gardant les pieds sur terre et dans l’action. Elle continue parallèlement à pratiquer le karaté en tant que professeur pour les juniors et adultes à l’école de son père. Elle est assistante de recherche à l’Université, elle travaille au Manoir Richeleu et au casino comme agente de sécurité en compagnie de la conjointe de son père, Susan Guay.

Elle termine la dernière année de sa maîtrise à Montréal pensant s’y installer pour le reste de sa vie. En 1999, elle gagne le prix de la meilleure moyenne académique de son programme universitaire assorti d’une bourse en argent.

Capture d’écran 2020-05-27 à 19.12.36

Cynthia et son père Errold

 

Elle est embauchée chez AOM comme consultante en ressources humaines et santé sécurité incluant le développement organisationnel, ce dernier volet étant son préféré. Elle y reste trois ans.Et voilà qu’une vieille connaissance apparaît dans sa vie. Puisqu’il est devenue libre, elle se rapproche de son vieux complice et tombe amoureuse d’une personne bien connue, monsieur le maire Michel Couturier qui ne l’est pas à ce moment là. Elle revient donc dans Charlevoix et va faire du développement organisationnel pendant 6 ans chez Abitibi Consol à Clermont. En 2007, elle tombe enceinte de son fils Dylan et pendant son congé de maternité, le Centre Hospitalier lui fait une offre pour un poste d’adjointe au directeur des ressources humaines où elle pratique son activité préférée, le développement organisationnel au moment où tous les postes cadres sont abolis dans la foulée de la réforme Barrette et qu’il faut reconstruire l’organisation. De 2010 à 2015, elle travaille à temps plein sur le projet de l’hôpital de Baie-Saint-Paul. Pendant ce temps, elle ajoute une autre corde à son arc avec une formation de 2ème cycle en gestion de la performance et amélioration continue. Aujourd’hui, elle est chef de service logistique pour Charlevoix-Est étant responsable de plusieurs départements de soutien aux opérations.

On ne peux pas parler de Cynthia sans parler d’entraînement physique. Depuis des années, sous la supervision d’entraîneurs, elle s’entraîne 5 jours semaine avec des programmes qui incluent également la nutrition, dans la ligne du crossfit, mais plus axée sur la musculation. En temps normal elle court un peu, mais son activité principale se passe dans le gym. Hors Covid, elle est une régulière du gym municipal de La Malbaie où elle trouve tout ce qu’elle a besoin pour son entraînement. Ce sont des séquences de 4 fois 3 mois élaborées de façon très scientifique. Même si son entraîneur est à Saint-Jérôme, elle fait rapport régulièrement de ses performances. Elle est probablement une des personnes les plus en forme sur tous les aspects du développement physique.

cyn2

Une autre passion de Cynthia que son père lui a transmis, c’est la moto. À 28 ans, elle achète sa première Harley Davidson alors qu’elle ne possède pas encore le permis. Lorsqu’elle arrive à l’examen, elle a déjà 20 000 kilomètres de rouler. Par la suite avec Michel, ils sillonneront le nord des États-Unis et la Floride sur leurs bolides d’acier.

cyn4

En terminant, mentionnons que Cynthia vient de se doter d’une maison neuve en auto-construction avec son père où elle continue son parcours avec son fils, une belle petite fille et un chien. Elle n’est pas la personne que l’on voit à la une des nouvelles, mais elle a toujours performé et excellé dans ce qu’elle fait. Comme quoi quand on commence sa vie en faisant du karaté, on apprend à se battre avec intelligence pour atteindre ses buts.