Paroles d'Harvey

Je ne suis pas un journaliste

20200203_052448

Faisons tout de suite une mise au point, je ne suis pas journaliste, je suis rédacteur web. Certains membres des autres médias me reprochent d’être à la fois conseiller municipal et rédacteur à Moncharlevoix.net comme s’il y avait un conflit d’intérêt. Ils n’ont pas remarqué, je suppose, que je ne couvre jamais aucun événement à caractère politique ou de faits divers. Avec mes collègues de la famille Audet, nous nous intéressons au culturel, à l’entrepreneur, à la musique et aux événements populaires et c’est déjà beaucoup pour notre petite équipe. Je les entend me dire : mais tu fais aussi de l’opinion avec Paroles d’Harvey. C’est vrai. Je considère que j’ai une connaissance profonde de Charlevoix que je bâtis depuis 1982. De 1982 à 2007, j’ai été plongé dans la plupart des dossiers de la région. De 2007 à 2015, j’ai dirigé le Cégep de La Pocatière. De ma fenêtre de bureau, je voyais Charlevoix du Massif à Saint-Simeon. J’ai toujours conservé mon domicile à La Malbaie et mon épouse est restée ici. J’ai participé au développement d’une autre région que j’ai appris à aimer, le Kamouraska. Finalement de 2015 a 2017, j’ai parcouru le Canada d’est en ouest à titre de directeur général d’un organisme pan-canadien. C’est pas mal loin du journalisme tout ça mais ça permet de se faire une opinion sur pas mal de choses. Je ne suis pas plus intelligent que la moyenne des ours, mais j’ai visité une vingtaine de pays. Parmi mes meilleurs amis, on trouve des Belges, des Marocains et des Camerounais. Je considère avoir un peu de bagage et d’expérience.

Je suis avant tout profondément Charlevoisien. Grâce à mon père, je connais tous les rangs et toutes les principales familles de Charlevoix autant dans l’est que dans l’Ouest. Je suis de descendance irlandaise du côté des Villeneuve. Mes ancêtres Bergeron et Duchesne viennent de Saint-Hilarion et les Harvey de l’île aux Coudres. Ce que j’écris peut-être faux ou inexact, mais jamais sans fondement. Je pourrais écrire sur plusieurs personnalités du jour sans même leur parler tellement je les connais parce que depuis 40 ans j’ai bourluinguer avec eux à un moment où un autre.

Oui je suis maintenant conseiller municipal. Je ne suis lancé à un niveau où j’avais pourtant dit que je n’irais jamais, le dossier du havre. J’ai été très déçu que la première mouture n’ai pas passé la rampe. Mercredi sera rendu public, ce qui est devenu le projet La Malbaie travaillé avec des gens de la région. Heureusement les gouvernements sont toujours partenaires. Le dossier du quai étant réglé, une importante pièce du puzzle se met en place. J’imagine que la salle de l’hôtel sera bondée de partisans, de sceptiques et d’adversaires peu importe le projet. Je ne couvrirai pas cet événement, j’en ferai partie. Mes collègues des autres médias n’ont pas à s’inquiéter, Moncharlevoix.net ne les competitionnera sur celle-çi.