mon Saint-Urbain Personnalité du jour

Érick Fortin de Saint-Urbain, directeur de l’ingénierie chez CAE Santé. 10 000 respirateurs pour sauver des vies..

Erick_Fortin

C’est quand même un peu spécial que deux natifs de Saint-Urbain portant tous les deux le patronyme de Fortin aient conçu chacun de leur côté un respirateur médical ayant reçu des reconnaissances très appréciables. Comble du hasard, ils concouraient tous deux dans la même compétition lancée par l’Université McGill. Mais le chemin et les résultats seront différents.

Érick Fortin est le fils d’un couple bien connu soit Rosaire Fortin, psychologue et Monique Côté, femme d’affaires. Il a aussi une soeur qui habite Saint-Urbain. Érick fait son primaire à l’école Dominique Savio. Au secondaire, il est un bon sportif au badminton, au cross country et il fait de la moto. Il commence très tôt à s’intéresser à l’informatique. Il consulte les livres de programmation de sa mère et à 8 ans, il commence à écrire en langage basic sur un rutilant ordinateur Timex. Son chemin est presque déjà tracé. Il fait ses sciences pures au Cégep de Sainte-Foy. Pendant ses études, durant l’été, il fait une job qu’il adore au Camping Le Genévrier. Il est homme à tout faire. La clientèle est en vacances, les gens sont de bonne humeur créant une belle atmosphère de travail.

Après son cégep en sciences pures à Sainte-Foy, il décide de se diriger en génie informatique, un programme relativement nouveau, à la Polytechnique de Montréal, division de l’Université de Montréal. On est au début des années 90. Durant ses études, la firme CAE qui fait entre autres des simulateurs d’avion, lui offre un emploi pour faire des entrées de données durant la saison estivale. Il accepte l’offre, mais il n’a jamais fait d’entrées de données. L’entreprise repère bien vite ses compétences et lui donne rapidement un projet à programmer. L’entreprise CAE est une championne de l’économie montréalaise et québécoise. Située à Ville Saint-Laurent, elle compte 10 500 employés à travers le monde dont 4500 au Canada et 3500 à Montréal. Deux ans avant d’avoir complété son BAC, il est déjà à l’emploi de l’entreprise et il le restera jusqu’à aujourd’hui.  Ses études complétées, il joint l’entreprise à temps plein et gravit les échelons. Il travaille d’abord sur les simulateurs de vols où il est responsable de certaines parties de l’avionique.  CAE a 70% du marché mondial dans ce domaine. Elle est dans le manufacturier, les services en aéronautique et la formation des pilotes. Il remplace son patron assez rapidement et se retrouve à la tête d’une équipe de 14 personnes en avionique alors qu’il a à peine la trentaine.

CAE crée une division minière, il est le 2ème à joindre cette nouvelle équipe. Au bout de quelques années, l’entreprise vend cette division. Érick intègre la division Santé dont il deviendra le directeur d’ingénierie en 2014.  Il dépend directement de la présidente de la division. 500 employés oeuvrent dans cette équipe qui conçoit et fabrique des équipements médicaux. Il y a quelques mois, il lance un défi à son équipe pour participer au concours de l’université McGill et l’hôpital général de Montréal de concevoir un respirateur médical en un temps très court. C’est le même concours qu’ont remporté Gabriel Tremblay de Baie-Saint-Paul et Louis-Philippe Fortin de Saint-Urbain et Jean-François Bouchard de l’Isle-aux-Coudres. Le projet prend une toute autre tournure quand le gouvernement fédéral, pour faire face à la Covid19, commande 10 000 respirateurs à CAE. Érick et son équipe se retirent du concours et travaillent extrêmement fort pour concevoir un équipement qui pourra recevoir l’agrément de Santé Canada, ce qui fut fait la semaine dernière. Ils commencent le projet à 12 ingénieurs et ils sont aujourd’hui 500 à y travailler. Comme la COVID a ralenti un peu l’avionique, le ”timing” est bon. La production a débuté le 17 juin. Ce respirateur est intuitif, il suffit de l’ouvrir et il fonctionne.

Journal Métro

Journal Métro

Après 25 ans chez CAE, Érick a son entreprise tatouée sur le coeur, il n’a pas hésité à travailler 7 jours sur 7 pendant deux mois et demi pour réaliser ce projet vital en période de pandémie.

team-efortin-w

Érick a 47 ans, il habite à Rosemère et il fait face patiemment au trafic quotidien de la métropole.  Il a deux filles de 12 et 15 ans. De ses années au Genévrier, il est resté un adepte du camping et il fréquente le gym de sa municipalité. Il a encore de très belles années devant lui chez CAE avec l’expérience acquise et l’ingéniosité naturelle des Charlevoisiens. Saint-Urbain peut être fier de ses rejetons qui s’illustrent en innovation avec de grandes réalisations.