mon Saint-Urbain Personnalité du jour

Rien n’arrête Damien Girard

DSC_0224

Comme Obélix, Damien Girard est tombé dans la marmite quand il était petit. À un très jeune âge, il travaille sur la ferme laitière familiale avec son père. Les méthodes sont bios avant que ça devienne populaire. Sa mère a une fibre entrepreneuriale très développée. Encore enfant, elle suggère à Damien d’élever des dindes, de les abattre et les vendre à l’approche de Noël. Il devient un des enfants les plus fortunés de Baie-Saint-Paul avec des ventes annuelles de 1500$. Il se paie ses propres vêtements et autres nécessités et apprend ainsi la valeur de l’argent.

Le temps venu de choisir une carrière, l’agriculture s’impose tout naturellement et Damien se dirige vers le Collège McDonald à Saint-Anne de Bellevue près de Montréal. Cette école d’agriculture est affiliée à l’Université McGill et il fera ses études en anglais, un plus pour sa carrière future. Il devient agronome. Il travaille deux ans dans une entreprise de nutrition animale, mais ne se sent pas à sa place.

Il revient à Baie-Saint-Paul sur la ferme familiale avec sa conjointe Natacha McNicoll fille du bien connu Jean-Arthur McNicoll. Il fonde une famille et se met au travail pour rentabiliser la ferme. Il n’aime pas beaucoup la production laitière parce que son produit est amalgamé avec les autres producteurs laitiers et il n’a aucune rétroaction sur son produit. Il aime le contact avec les gens et savoir directement si le fruit de son travail est apprécié ou pas.

DSC_0233

En 2000, avec son épouse, il fonde les Viandes Biologiques de Charlevoix qui commercialise des porcs et des volailles bio. Ce type d’agriculture coule de source pour Damien puisque c’est celle qu’il pratiquait avec ses parents dans sa jeunesse. Les débuts sont modestes, car il faut bâtir sa clientèle. Le prix des produits bio est plus élevé parce qu’il reflète mieux la réalité des coûts de production avec une alimentation animale de haute qualité, avec des céréales à valeur ajoutée au lieu du maïs qui fait des animaux très gras. Les porcs de Damien Girard ont un gras ferme qui ne fond pas à la cuisson et le goût est fonction de cette alimentation développée sur la ferme. Les éleveurs industriels compensent leurs bas prix par des produits connexes de faible qualité comme des saucisses à hot dog.

Damien Girard se rend en Europe à plusieurs reprises pour se former auprès de charcutiers pour apprendre comment donner une valeur ajoutée à sa production. Les produits des Viandes Biologiques de Charlevoix se déclinent en charcuteries, saucissons secs, pâtés, terrines et découpes de poulet et porc bio.

Arrive alors un incident dont il ne parle pas souvent, mais qui a été une grande leçon d’apprentissage. Il doit faire un rappel de produits en raison d’une contamination à la listériose. Cela a presque causé la perte de l’entreprise, mais Damien et sa famille se retournent sur un dix cennes, non sans angoisse et prennent le contrôle de la situation. Des contrôles sanitaires plus stricts sont mis en place  et l’entreprise reprend son air d’aller.

Ayant pignon sur rue dans le parc industriel de Saint-Urbain, le contact souhaité avec le client est maintenant une réalité. Damien effectue encore la livraison de ses produits dans certains des 400 points de vente au Québec.

Novembre 2017, un incendie ravage des bâtiments de Viandes Bio de Charlevoix. Des centaines d’animaux périssent et les installations sont une perte totale. La famille Girard se relève les manches et reconstruit de nouvelles étables ultra modernes chauffées à la biomasse et tenant compte du bien-être animal. La maternité des porcelets peut être visitée par le public.

DSC_0232

La relève de la ferme toujours familiale semble assurée par les enfants jeunes adultes de Damien et Natacha. L’entreprise a plus que jamais le vent dans les voiles malgré les coups durs encaissés en cours de route. Ils produisent maintenant 5000 poulets et 70 porcs par semaine, l’entreprise compte une quarantaine d’employés et des installations ultramodernes. Ils ont pratiquement inventé les viandes Bio maintenant au goût du jour.

Ces confidences et ce parcours ont été partagée cette semaine dans le cadre de l’activité “Un Pro à l’apéro” de la Chambre de Commerce de Charlevoix commanditée par Benoît Côté comptable.

DSC_0221

Benoît Côté comptable

DSC_0230

Raphael Dubois, Chambre de Commerce de Charlevoix

Bravo à Damien Girard et sa famille pour avoir créer une entreprise qui contribue à la fierté de Charlevoix.