mon Saint-Hilarion Personnalité du jour

Un homme parmi les doyens de Saint-Hilarion

IMG_1651


Dans les années 20 et 30, presque tout le monde était cultivateur et c’était une affaire de famille. Tout le monde mettait la main à la pâte, du père et la mère jusqu’aux petits enfants. C’était d’autant plus vrai des familles qui vivaient à l’intérieur des terres comme à Saint-Hilarion, dans le rang entre le village et la bourgade (à l’époque) de Baie-Saint-Paul. C’était encore l’âge des charrettes et des chevaux. Les plus riches ou chanceux circulaient en automobile, l’été seulement puisque les chemins n’étaient pas ouverts en hiver. Les années d’école n’étaient pas très nombreuses pour la plupart surtout quand tu étais dans une famille de 9 enfants. La nécessité de gagner sa vie rapidement a vu Ulysse Dufour arrêter après sa sixième année pour travailler sur les camions. Pendant plusieurs années, il a parcouru les routes de Charlevoix et d’ailleurs au volant des camions du temps pas toujours fiable mécaniquement. Il a travaillé assez souvent pour son frère bien connu, Ovila Dufour qui était contracteur.

ud1

Comme le dit M. Dufour, il est rentré au gouvernement par une drôle de porte.
Même s’il n’était pas un grand chasseur, quelqu’un du gouvernement lui a demandé s’il voulait devenir trappeur et il lui a montré le métier. Le voilà devenu trappeur gouvernemental pour les soins du Ministère de la Chasse et de la Pêche. Selon eux, il y avait trop de loups, de castors et d’ours près des habitations. Il fallait les piéger et remettre leurs peaux à l’État qui en faisait, on ne sait pas trop quoi. Il utilisait des pièges et des collets; il a même pris un coyote vivant alors qu’il se déplaçait en motoneige. Il a aussi trappé sur la Côte Nord ou un enfant aurait été étranglé par un loup. Le gibier était abondant de même que les prédateurs qui s’attaquaient régulièrement aux animaux de ferme. Il a occupé également la fonction de garde-chasse. Avec son épouse Élisabeth Bergeron, ils ont eu 3 enfants soient : Marc 64 ans, Denis 60 ans et Hélène qui est notaire à Baie-Saint-Paul. Ils sont aussi bien sûr grands-parents.

ud2

Ultérieurement, il est retourné à ses premiers amours de conducteur de machinerie lourde au service du Ministère des Transports. Il est resté une dizaine d’années à ce travail avant de prendre sa retraite, il y a 31 ans de cela. Mais il n’est pas resté inactif, il a été très actif dans les loisirs à Saint-Hilarion, notamment comme président du comité. Il a piloté le comité qui a permis la construction d’une salle neuve et a vécu les nombreux carnavals, une véritable institution culturelle dans ce village.

En vieillissant, peut-être bien que l’on devient humble parce que ça ne sert à rien de se vanter, nos actions restent dans la mémoire des gens et Ulysse Dufour fera partie des nombreuses personnes de ce village qui ont accompli de belles choses pour leurs concitoyens.