mon Les Éboulements Personnalité du jour

Pierre Tremblay, de l’entrepreneuriat jusqu’à la mairie.

adfdsdf

Plus tôt cette semaine je comparais les maires et mairesse en disant qu’ils avaient tous quelque chose en commun; l’esprit de communauté. M. Pierre Tremblay, maire des Éboulements, ne fait pas exception à la règle.

Bien avant de revêtir le veston de maire, M. Pierre Tremblay est un agronome de formation. Il a également travaillé pour le Gouvernement fédéral dans le département de l’obtention de prêts agricole. La suite lui fera quitter l’instance gouvernementale pour se lancer dans la production porcine à son compte dans les années 77 jusqu’en 97. Ensuite vente d’entreprise pour se lancer en enseignement; formation professionnelle en production agricole, porcine et laitière. Et c’est avec tous ces chapeaux et un autre comme consultant pour Agriculture Canada qui pilotera sa firme porcine…! À la fin de sa carrière, ce sera «Président de syndicat» qu’il verra inscrit sur son chèque de paye.

Il croit beaucoup en la communauté et pour lui, c’est important de savoir bien s’entourer, d’aller dénicher les bons partenaires pour créer des partenariats solides. «Il ne faut pas avoir peur d’ouvrir des barrières». Ses expériences sont autant de niveaux sociaux qu’entrepreneuriaux. «Ce que j’essaye de créer c’est un milieu vivant, mais qui est capable de se prendre en main. Nous la municipalité, nous sommes comme une bougie d’allumage. Un peu comme dans le cas du «Camp le Manoir» où cela a commencé par un simple camp de jour et maintenant le Camp est devenu régional».

Moi qui suis pour un Charlevoix uni, une chose que j’ai adorée cette année est la mise en place d’un comité touristique pour unir Les Éboulements et Saint-Irénée. Et cela même si les deux municipalités sont sur des MRC différentes… comme quoi on peut parfois enterrer cette vieille hache de guerre et travailler main dans la main. Et bien, sachez que le maire des Éboulements est au cœur de cette alliance. J’espère que cela sera la première de plusieurs coopérations entre municipalités!

En discutant avec M. Tremblay, je me suis rendu compte qu’avec les années il est possible d’atteindre une certaine maturité au niveau personnel et professionnel. Comme lui, je suis entrepreneur et en tant qu’entrepreneurs on aime quand les choses avancent à notre rythme et à notre façon. À la description qu’il me fait sur la politique municipale, je comprends bien que la lenteur est le mot d’ordre. Mais il le prend avec un grain de sel, il est conscient de cette vitesse de croisière et il a appris à vivre avec et à l’apprivoiser. «Maintenant, j’y vais stratégiquement, je prends plus mon temps ce qui m’évite bien des erreurs.» Jeune cheval sauvage que je suis, je ne suis pas encore rendu à ce stade dans ma vie. Mais je suis confiant, cela est possible, la preuve est là!

Aux Éboulements il y a une vingtaine d’entrepreneurs indépendants plus les fermes et tout le reste. Le maire en est fier. Il veut le conserver, l’entretenir et l’améliorer. Pleinement conscient que sa municipalité est un endroit de passage pour les touristes entre Baie-Saint-Paul et La Malbaie, il cherche à développer quelque chose pour intéresser les voyageurs à s’y attarder et prendre un peu de bon temps dans son village. Mais en même temps, miser uniquement sur le tourisme n’est pas le meilleur cheval de bataille et le maire le sait. Il faut savoir diversifier son économie. «Il faut être prudent, il ne faut pas être envahis. Les citoyens aiment leur quiétude et il est important pour moi de respecter ça. Enfin, les multiples zones agricoles en terrains vacants peuvent être valorisées pour encore une fois diversifier l’économie de ses concitoyens. «Ce sont des dualités qui vont être garantes de l’avenir des Éboulements».

Pourquoi devenir maire? «Je crois que mon expérience dans le syndicalisme et mon côté entrepreneur m’ont aidé. C’étaient aussi de beaux défis et j’avais envie de les relever. En étant une personne de l’extérieur, je crois que je suis arrivé dans le bon contexte. Les gens se sont dit qu’ils voulaient autre chose et essayer quelque chose de nouveau.»

DSC_1564

Comme maire, lorsqu’un projet lui est amené, il ne dit jamais non. Il regarde, étudie et si le projet a des choses à revoir, il s’assoit avec le demandeur et embarque sur son «mode solution». « J’ai un défaut, je ne dis jamais non». Pour moi, il me semblait donc naturel de lui demander 100$ voir si son défaut allait enrichir ma journée! ( 😉 joke )

Passe-temps/hobby: Durant l’hiver M. Tremblay aime la raquette et le ski. L’été ça se passe sur le terrain domiciliaire, car provenant de deux hectares de terre rocailleuse lui et sa famille ont su mettre sur pied une terre riche qui a vu quelques 3000 plants de fruits exotiques y être plantés cette année: camerise, cassis, amélanchier, fraises, framboises et quelques autres trucs.

Et si deux hectares ce n’est pas assez? Et bien, sachez que cet homme qui, normalement est à sa retraite en ce moment, a encore 28 hectares de terrain pour s’amuser.

Merci pour votre esprit ouvert et innovateur M. le Maire. J’ai hâte de voir la suite!

 

Texte et photos: Jean Berg