mon La Malbaie

Julien Dufour, géant du développement de Charlevoix

JD1

Né à La Malbaie, fils de Louis-Philippe Dujour notable malbéen, Julien Dufour devient ingénieur en 1953. Il rejoint en 1960 l’entreprise familiale “La Poulette Grise” de La Malbaie, complexe avicole intégré d’envergure nationale par ses marchés et en devient président et chef de la direction du groupe. La Poulette Grise et ses filiales emploient plus de 250 employés. En 1990, le groupe est cédé à la coopérative de Dorchester, c’est un jour triste pour beaucoup de gens de La Malbaie, car Devenu Exceldor, la coopérative ferme l’usine emblématique quelques années plus tard en jetant 100 travailleurs à la rue.

Son expertise dans le domaine avicole lui a permis de jouer un rôle comme président ou administrateur d’organismes, particulièrement lors de l’implantation des offices provinciaux et des agences canadiennes de commercialisation et lors des ententes bilatérale et mondiale. Ses pairs l’ont honoré en décernant à la famille Dufour le prix Max Weiner. De plus, M. Dufour demeure actif au sein de plusieurs conseils d’administration de corporations.

Parallèlement à ses activités professionnelles, il a participé au développement social et culturel de Charlevoix, comme président de la Chambre de commerce de Charlevoix-Est, président de la Commission scolaire régionale de Charlevoix à l’époque de la modernisation, de la régionalisation des écoles et de la construction de la Polyvalente du Plateau. Il a également été président de la Corporation de développement industriel de Charlevoix, président des Amis de Charlevoix, société axée sur la sauvegarde et la conservation des sites et paysages et vice-président d’Héritage Charlevoix, fondation dédiée à la mise en valeur du patrimoine de Charlevoix. À cette époque, il travaille de façon très étroite avec M. Francis Higgins Cabot.

En 1990, l’Association des anciens et anciennes de Charlevoix le nomme ” Grand de Charlevoix ” pour sa contribution au développement économique et social de la région.

Nommé administrateur du Domaine Forget en 1987, il en devient, en 1992, le président jusqu’en 1997. Il consacre la majeure partie de ses énergies à concrétiser le projet de mettre à la disposition des maîtres et des étudiants une académie dotée d’installations rénovées et une salle de concert conçue pour la musique, la salle Françoys-Bernier. Grâce à la coopération et à la détermination de ses collègues, à une campagne de souscription réussie et à une contribution des pouvoirs publics, M. Dufour annonce le début des travaux à l’automne de 1994. Il transmet autour de lui un enthousiasme et une conviction qui permettent, en juillet 1996, l’ouverture officielle de la salle de concert.

En 1998, il est fait Chevalier de l’Ordre National du Québec. La même année il reçoit l’Ordre du Canada.

JD2

 Il décède le 10 mars 2013 à 85 ans. Il aura pris sa marche quotidienne dans sa pose caractéristique des deux mains liées dans le dos, jusqu’à la toute fin de sa vie.

Vidéo

Largement inspiré de : Ordre National du Québécoises