mon La Malbaie Personnalité du jour

Catherine Gagnon remplit ses missions humaines et professionnelles

CG

Catherine naît à La Malbaie le 12 septembre 1975. Elle est la deuxième fille de Michel Gagnon, technicien en génie civil au ministère des Transports du Québec, et de Michèle Dufour. La famille vit au Plateau à La Malbaie et longtemps la sécurité des citoyens fut au cœur des échanges autour de la table. Elle a comme parrain le curé de Saint-Siméon, Napoléon Gagnon. Durant son enfance, elle a la chance de développer son amour pour Charlevoix en allant au chalet bâti par son père au sublime lac de Baie-des-Rochers, tout en rendant visite à ses grands-parents maternels à Petite-Rivière-Saint-François et à ses grands-parents paternels à Baie-Saint-Paul. En ce sens, son intérêt pour la région de Charlevoix est fortement ancré dans son imaginaire et ce, dès son enfance, par cette appropriation du territoire lors des nombreux déplacements familiaux. Elle a une soeur aînée, Nathalie Gagnon  qui est professeure de français au collégial à Ottawa. Catherine, comme bien des jeunes filles de La Malbaie, suit le parcours traditionnel sur les bancs d’école.   Au secondaire, elle développe un intérêt marqué pour le handball, entourée de ses copines. C’est à ce moment qu’elle développe une compétence pour le travail d’équipe de leadership partagée. D’ailleurs, Catherine avait été sélectionnée pour faire partie de l’équipe canadienne, cela démontre sa grande détermination à se fixer des objectifs de réussites.

Ses parents lui ont inculqué dès l’enfance l’amour du sport et du plein air. Il était important pour eux que leurs filles s’adonnent à des activités positives, enrichissantes et éducatives. La famille a eu aussi la chance de vivre de nombreuses années avec une personne handicapée de proximité, ce qui a développé chez elle, dès son jeune âge, sa sensibilité aux enjeux sociaux que peuvent vivre les personnes vulnérables.

cg5

À l’Université Laval, Catherine étudie en histoire de l’art. D’ailleurs, elle y décroche un baccalauréat lui permettant ensuite d’occuper un poste au Musée de Charlevoix où elle a pu côtoyer des personnalités régionales importantes. Elle décide en 2003 de relever de nouveaux défis en postulant au CLD de la MRC de Charlevoix-Est. Au sein de cet organisme, Huguette Marin a été une mentor l’amenant à connaître encore plus Charlevoix et ses enjeux au biais de Place aux jeunes Charlevoix. Par ailleurs, lors de ce défi professionnel en tant qu’agent de développement culturel pour la MRC, elle relève de nombreux défis intéressants en compagnie de l’équipe de M. Guy Néron, de Mme Marthe Lacombe du ministère de la Culture et d’Annie Vaillancourt de la MRC de Charlevoix. Tout au long de son parcours professionnel, en plus de nombreuses collaborations à des projets régionaux et locaux, elle a obtenu un diplôme de deuxième cycle en Tourisme, culture.  Un des dossiers marquants auquel elle a collaboré a été l’implantation de la nouvelle bibliothèque Laure Conan de La Malbaie, un beau projet qui donne des résultants éclatants aujourd’hui.

cg3

Elle ne s’arrête pas là et lorsqu’un poste s’ouvre en devenant directrice adjointe du CLD de la MRC de Charlevoix-Est, elle pose sa candidature. Dans ce poste stratégique, elle a su développer ses compétences en tant que gestionnaire jusqu’en 2015.  Depuis l’intégration du CLD à la MRC, elle occupe les fonctions de directrice de développement économique pour la MRC de Charlevoix-Est, Mission Développement Charlevoix.

Ce qui la rend la plus fière, c’est sans aucun doute son rôle de maman auprès de ses enfants, deux garçons. Elle donne à ses fils un foyer heureux où ils peuvent s’épanouir et vivre pleinement leur adolescence et leur enfance. Ils représentent tout pour elle et elle est fière de les voir grandir dans la région qui l’a vue naître. Ces derniers mois elle a rempli une mission très importante du côté de la santé. Elle a combattu avec courage, résilience et optimisme un cancer. Elle en est sortie rayonnante et positive. Elle a repris ses fonctions et continue de contribuer au développement de notre région en ayant pu compter sur l’appui de ses parents, de ses amis et de ses enfants.