mon Clermont Personnalité du jour

Guitar Hero

DSC_0173

La genèse d’un musicien

Marcel Dufour est né à La Malbaie et sa famille déménage à Clermont en 1984. Il est le fils de Marcellin Dufour, travailleur de la Reynolds et de Monique Savard. Il a deux frères Jocelyn et Éric et une soeur, Lyne. La musique est très présente dans la famille maternelle avec un oncle, Jacques Savard, accordéoniste apprécié et sa mère qui dansait la claquette. Très jeune on le met en présence d’un orgue pour faire ses premiers pas dans la musique. Il dit qu’il a développé son oreille avec cet instrument. Certaines personnes qui l’ont vu jouer disent de lui qu’il a l’oreille absolue (l’oreille absolue est l’aptitude à reconnaître, à l’écoute d’un son, les notes de musique correspondantes sans référence auditive préalable). À 12 ans il a sa première guitare (une Cort de bas de gamme) et il n’a pas arrêté d’en jouer depuis ce temps. Cela nuit même à ses études car il joue constamment. Étant assez introverti, son instrument lui permet de s’exprimer et vivre des émotions puissantes. Il arrête même l’école pendant un certain temps en secondaire I. De la guitare classique, il passe à la guitare électrique. Pendant un an il s’enferme dans sa chambre et ne fait que jouer de la guitare ce qui lui confère des habiletés hors du commun. Il fait de la télé-radio à TVC-VM sur les ondes de Pluie VM où il passe des groupes de heavy métal.

Il décide de se payer des cours privés pour aller plus loin dans son art. Il étudie la guitare classique pendant 5 ans à l’École de musique de Charlevoix qui comptait dans ses rangs des gars comme Rémi Tremblay, Denis Poirier et Benoît Turgeon. Finalement il reprend l’école et se rend jusqu’en secondaire 5. Il a son groupe MHS avec Hervé Lapointe et Stéphane Boily. Ils se produisent au Festival du Papier en première partie de Marie Carmen. entre autres.

Période créative

Avec Steeve-Alain Pilote (RIP) il entre dans une période d’apprentissage de l’aspect professionnel de la musique. Ils composent du matériel original ensemble. Ils produisent quelques démos et la scène du Festival du Papier leur est toujours ouverte. En 1999, il est remarqué par Kenneth Saulnier, un Acadien un des trois membres fondateurs du groupe international 1755. Marcel devient son guitariste jusqu’à aujourd’hui, depuis près de 20 ans.

Il a un nouveau “power trio” avec Jacky Boudreault à la batterie et Michel Girard (RIP) à la basse. Marc Lavoie, bien connu dans Charlevoix, se joint à eux un peu plus tard. Ils se produisent à plusieurs occasions en jouant des reprises pendant deux ans. Marcel est alors recruté par le meilleur groupe Hommage à Scorpions de la planète nommé IN TRANCE. Il joue aussi dans des hommages à Guns’n’Roses, Motley Crue, Iron Maiden. Il traverse le Canada avec ces formations qui ne connaissent pas de frontières.

Pendant tout un été en compagnie de Marc Lavoie, il se produit au Casino où le public est subjugué par ses solos, notamment dans la section finale d’Hôtel California où il ajoute quantité de notes qui démontre une dextérité incroyable.

Sur scène avec Scorpions

Un de ses plus grands faits se déroule à Québec. Le groupe Scorpions a entendu parler de In Trance. Il leur demande d’entrer en scène pour la chanson Black Out et le véritable groupe va se joindre à eux en milieu de chanson. Le public n’y voit que du feu et quand les vrais Scorpions entrent en scène c’est la surprise totale. Ce moment d’anthologie est disponible sur You Tube sur la chaîne de Marcel Dufour.

Meilleur guitariste au Canada

LaMalsaine un autre projet dont fait partie Marcel se rend en finale du concours pancanadien EMERGENZA. Marcel remporte le prix de meilleur guitariste au pays et c’est le fils de l’inventeur des amplificateurs Marshall, Jim Marshall qui lui donne un ampli de haute puissance.

Marcel déménage à Montréal car il veut devenir ingénieur du son, il s’inscrit à l’école Musitechnic dirigée par Gilles Valiquette. En studio, ils complètent un album de LaMalsaine. Marcel est aussi un compositeur de musique instrumentale depuis les années 80. Vous pouvons voir son travail sur sa chaîne You Tube sous Marcel Dufour, guitariste.

La maladie détruit presque son don

De juin 2018 à février 2019, il n’est plus capable de jouer de la guitare, c’est la catastrophe. On lui diagnostique la sclérose en plaques. Il a dû réapprendre du début comment placer les doigts sur son manche pour obtenir les notes voulues. C’est une pièce composée par lui bien nommée Résistance qui lui permet de retrouver ses capacités. Il déménage à Beaupré pour s’occuper de ses parents âgés. Sa mère étant décédée, il habite toujours avec son père.

Il travaille en studio au Lac-Saint-Charles comme guitariste, compositeur et arrangeur. Il n’a jamais arrêté de donner des cours de guitare et il le fait toujours 4 jours par semaine à l’école UNIKA. Les fins de semaine, ils donnent souvent des spectacles, entre autres, avec Kenneth Saulnier et le groupe MUSIKA qui fait des reprises et de la musique de partys. Il est un habitué des ovations debout, lorsqu’il fait son solo, son feeling et sa technique sont extraordinaires. Pour l’avoir vu jouer souvent, il est vraiment un GUITAR HERO. Il dit ne pas trop aimer la théorie et mettre l’accent sur le feeling. Il rêve maintenant de monter un spectacle avec ses propres compositions. Il en a 10 qui sont prêtes à brûler les planches. Chose certaine si cela arrive, les amateurs ne pourront pas manquer ce show. D’ailleurs il s’inspire des meilleurs comme Joe Pass, Frank Gambale, Michel Cusson et Alain Caron d’Uzeb, Joe Satriani, Steve Vai, Yngwie Malmsteen, Eddy Van Halen, Matthias Jabs de Scorpions et Slash.

DSC_0168

Si vous avez l’occasion d’écouter ce qu’il fait vous verrez qu’encore une fois un Charlevoisien s’est hissé parmi les meilleurs de son domaine. Aujourd’hui Marcel a comme résolution de prendre soin de lui-même et de ménager sa monture, La vie rock’n’nroll est parfois dur sur le corps et aspirer à une vie plus tranquille est une sage décision, mais jusqu’à preuve du contraire il demeure mon GUITAR HERO.

 DSC_0170