mon Clermont Personnalité du jour

De la chevalerie au canevas avec Wilfrid Cauchon

Capture d’écran, le 2020-01-05 à 16.32.23

Monsieur Wilfrid Cauchon de Clermont a 87 ans. Il fait partie de la famille bien connue des Cauchon qui possède  une forge à Rivière Malbaie et qui compte dans ses rangs l’ex-ministre Martin Cauchon. Son père travaillait au moulin de Clermont comme on l’appelait et lui et son épouse ont eu 2 garçons et trois filles dont seuls monsieur Cauchon et une soeur restent vivants.

Il ne fréquente pas l’école très longtemps et dès l’àge de 17 ans, il se retrouve comme matelot sur les bateaux. C’était de gros frettiers de fer qui parcouraient le fleuve, la côte Atlantique et les Grands Lacs. Parfois quelques passagers montaient à bord de ces bateaux pour se rendre dans des destinations difficiles d’accès. Il a fait un voyage aux États-Unis dans une goélette des Gagnon de La Malbaie. Il lui est arrivé de livrer un bateau outre-atlantique et de revenir sur un bateau de passagers. Un voyage rempli de tempêtes de novembre dont il a un souvenir pénible. Il dit ne pas avoir beaucoup de souvenirs de la deuxième guerre mondiale, sauf d’être allé chercher un déserteur nommé Tremblay en Dodge 1937 pour l’aider à se cacher. Il commence à travailler à la Donohue au début des années 50. Il se marie à 21 ans et il aura trois enfants, Diane, Daniel et Luc. Ce dernier, infirmier, est conseiller à la ville de Clermont depuis plusieurs années.

79852369_2281476998810713_235180065392951296_n - Copie

80344365_366582857522870_7307353234522243072_n

Il change de carrière et devient monteur de lignes. Selon les contrats, il retourne de temps en temps travailler à l’usine. Il devient contremaître et est au service d’hydro Québec pendant sept ans comme inspecteur. Il mentionne les gros pylones rouges qui traversent le fleuve par dessus l’Île d’Orléans comme un des ouvrages qu’il a inspecté. Avec ses différentes occupations, il obtient ses cartes de mécanicien, ce qui lui permet de revenir à l’usine comme homme de métier permanent de jour. Il reste au moulin jusqu’à sa retraite il y a 24 ans.

Commence alors une deuxième vie pour monsieur Cauchon. Depuis 1974, il est Chevaliers de Colomb. Cette même année son père décède. Ce dernier avait un terrain face au curling de Clermont. M. Cauchon le cède aux Chevaliers et ils bâtissent une maison qui servira de lieux des activités chevaleresques. M. Cauchon devient Grand Chevalier 3ème et 4ème degré du conseil 6466 de Charlevoix-Est.  Il participe à la marche pour la vue de Jean-Guy Brassard au milieu des années 80 sous le parrainage des Chevaliers, le marcheur quasi aveugle parcoure environ 400 kilomètres à pied à une époque où ce type d’exploit n’était pas courant.

M. Cauchon est fasciné par les travaux de fer forgé et il aménage un atelier dans la shop de son père et réalise de nombreuses pièces au fil des années. Il dit avoir fait sa première job sur ses genoux dans un atelier pas encore fonctionnel. Malheureusement il a eu des plaintes à cause du bruit occasionné par les outils et les travaux du métal. L’atelier a été démoli l’an dernier.

En 1996, sa femme Lucienne Gauthier, fille de Thomas Gauthier de Saint-Hilarion, meurt dans ses bras d’une crise cardiaque foudroyante et imprévue. C’est un coup dur. Peut-être pour oublier un peu cette épreuve, il se trouve une nouvelle passion, le canevas. Depuis 15 ans, il a enfilé des centaines de livres de laine pour en donner des motifs thématiques et des objets qu’on appelle canevas. C’est son principal passe-temps.

80016100_2885410121510231_2383569152628490240_n

80595286_427782104769111_8336704179221299200_n80741919_456571135238070_3973580511057543168_n

 

80832976_453500775575795_8150583687004553216_n

À 87 ans, il est en pleine santé. Après quelques blondes aux quatre coins du Québec, il a une copine de La Malbaie depuis 8 ans, madame Dassylva qui a aussi 3 enfants dont un décédé récemment à La Romaine.

Wilfrid Cauchon est toujours en bonne forme et a presque l’allure d’une jeunesse. Il profite de la vie avec ses 5 petits-enfants et ses 11 arrière-petits-enfants. Il ne fréquente plus beaucoup les Chevaliers de Colomb qui ne sont plus aussi actifs qu’autrefois. À le voir, on peut penser qu’il vivra encore plusieurs années.