mon Clermont Personnalité du jour

André Simard, l’homme aux multiples talents

DSC_0082

André Simard voit le jour à Clermont, mais ses deux parents sont originaires de Baie-Saint-Paul. Son père est enseignant et il a un emploi à La Malbaie. Sa mère Lucette Boily était également enseignante. Elle est toujours bien vivante à l’âge de 93 ans. Ils ont eu six enfants dont André et son frère et quatre sœurs. Jeune, la famille va souvent voir la parenté dans le rang Saint-Laurent à Baie-Saint-Paul où il avait plusieurs cousins et cousines. Il se souvient que son grand-père possédait un moulin à bois. Son père monsieur Léo est très connu, car il est très impliqué à la télévision communautaire comme animateur. C’est aussi un historien amateur et un auteur reconnu. André est en couple avec Manon Gaudreault depuis de nombreuses années.

leo10

Très jeune André a des aptitudes avec les objets. Il aime beaucoup démonter des appareils électroniques même s’il ne réussit pas toujours à les remonter. Il collectionne toutes sortes de choses jusqu’à aujourd’hui puisqu’il possède plusieurs automobiles. La musique fait aussi partie de ses intérêts et il joue de la batterie et de la trompette dans le corps musical de Clermont Les Cadets. Il participe à plusieurs parades en tant que musiciens alors que ce type de discipline est très populaire.

leo5

À TVC-VM puisqu’il débute en y faisant de la…….radio, Pluie-VM diffusait des émissions de musique sur le canal 3 accompagnées d’images fixes. Tout de suite après son émission du dimanche, c’est Tomo (Martin Tremblay) et Isidore (Marc Villeneuve) qui prennent le relais. Il travaille aussi plusieurs années sur une émission de son paternel “Nos futures vedettes” comme caméraman ou régisseur. Avec Richard Bergeron et Alain Laforêt, il fait l’émission Info-Poly. Plusieurs jeunes sont tombés dans la marmite quand ils étaient petits grâce aux télévisions communautaires. Il supervise les jeunes de la Polyvalente pour l’émission Télé-Gaj pendant deux ans comme réalisateur. Ernest Murray, ex adjoint de Pauline Marois faisait des émissions sur le thème de la santé, André était le caméraman officiel. Il dit avoir été très touché par une émission où il s’est trouvé avec plusieurs femmes violentées qui racontaient leur histoire à la caméra. Il s’implique à TVC-VM depuis plus de trente ans. Il a participé à tous les téléthons annuels (Plus de 20) de la station communautaire.  C’est lors d’une assemblée houleuse qu’il fut élu pour la première fois au CA sous la présidence de Réjean Tremblay. Depuis plusieurs années, il siège au conseil d’administration de TVC-VM maintenant Go Explore. Concernant l’avenir, le changement numérique et l’immense compétition sont de très grands défis.

Leo1

Bernard Hétu, Michel Harvey (RIP), André Simard

Il a travaillé comme plongeur au Manoir Richelieu, mais il a été victime des années Malenfant. Il fait le même travail au restaurant les Gros Becs qui deviendra l’île aux Corneilles en 1984. Il travaille aussi deux étés chez General Cable.

Après des études très écourtées en soudure et en ferblanterie, il choisit sa voie définitive. Comme on ne vit pas du bénévolat et qu’André a toujours été un gars de char, il étudie en mécanique auto à Québec et est embauché au Garage Pierre Brassard de Clermont, il y restera vingt ans.

André fonde le circuit de course Roadrunner avec Tony Harvey en 1993. Il s’agit de course automobile en ovale sur pierre battue comme à Vallée Jonction ou Montmagny. Les courses attirent de 800 à 1000 personnes pendant deux ans. À un moment donné ils ont dû annuler une course ne pouvant pas arroser le circuit et empêcher les tonnes de poussière de polluer l’atmosphère, car le camion arroseur était brisé. D’ailleurs la poussière sonnera le glas du circuit.

leo7

Quelques temps après, un coureur avec une impressionnante feuille de route le contacte pour repartir le circuit. L’homme est sérieux et André investit une bonne somme de sa poche avec des intérêts à 23%. Les courses se déroulent à l’hippodrome de Saint-Aimé des Lacs avec des courses pour 25 automobiles. André y participe avec son Honda Accord 1998. Les courses ont lieu aux deux semaines ce qui occasionne beaucoup de travail.

leo2

Arrive l’aventure du Club Ulteam qui est une exposition de voitures modifiées et autres véhicules d’exception. L’activité débute la première année à l’endroit actuel du Jean Coutu à La Malbaie et comprend des shows de boucane…à côté du Boulevard de Comporté. Un peu plus tard, ils déménagent aux Berges à Clermont où au grand désespoir de RESOLU, la rue de la Rivière est bloquée pour l’événement.  Il y a des démonstrations de performance et les exposants viennent de partout au Québec. L’événement ULTEAM dure une quinzaine d’années. André est très efficace en organisation et ses expériences sont diverses.

leo9

André se dit un gars de CHRYSLER sans renier son employeur actuel qui est Honda Charlevoix. Il possède les autos suivantes :

Dodge Charger 1974

Mitsubishi Eclipse 98 convertible

Chrysler Le Baron 88

Acura, modèle de haute gamme de Honda

leo6

Il va sans dire que tous les véhicules sont en parfait état et au sommet de leurs capacités.

Il est maintenant chef de spécial à Clermont pour le Rallye de Charlevoix depuis le début. Il supervise 60 bénévoles depuis cinq ans.  Il aide aussi dans les autres épreuves du rallye, maintenant une tranche du championnat canadien.

leo4

Concernant le métier de technicien en 2019, André dit qu’ils sont maintenant beaucoup plus des techniciens que des réparateurs. Les ordinateurs sont devenus un outil essentiel pour la détection des troubles sur les véhicules modernes. Il avoue que ce n’est pas nécessairement sa force parce que les jeunes sont nés avec un ordi dans les mains et sont très habiles à débugguer les problèmes. Lui, il préfère la mécanique à l’ancienne, les pièces qui ne sont pas prises en charge par l’électronique. Il y en a encore et il y en aura encore pour quelques temps.

Ses loisirs sont la photographie, les voyages dans le Sud, le camping, le nautisme. Il fut un des premiers sur Facebook en 1998. André est vraiment un homme aux multiples talents et très actif dans la communauté. On dit que la pomme ne tombe pas loin de l’arbre. Il est ainsi le digne fils de son père Léo qui a marqué lui aussi son époque dans Charlevoix.