mon Baie-Saint-Paul Personnalité du jour

Félix Tremblay a roulé 750 000 kilomètres dans Charlevoix

DSC_0177

Non seulement il a parcouru tous ces kilomètres, mais il a usé 10 automobiles. C’est son travail chez Équipements GMM à La Malbaie depuis 32 ans, alors qu’il habite Baie-Saint-Paul, qui a causé ces impressionnants déplacements. Et cela ne compte pas les kilomètres faits année après année pour visiter des clients. Son itinéraire préféré est la 362. Au fil des ans quelques contraventions l’ont incité à être plus zen aujourd’hui. Il y eut aussi des accidents, des collisions avec chiens, chats et chevreuil. Mais il tient toujours le fort et les kilomètres continuent de s’accumuler. Racontons un peu son histoire intimement reliée au développement de l’informatique dans Charlevoix.

Revenons au début des années 60 à Les Éboulements ou voit le jour Félix Tremblay dans la clinique du docteur Frève. Son père est agriculteur de subsistance et fait de nombreux métiers, un ”jack of all trade” comme on peut dire. Sa mère voit au quotidien de la ferme aidé par ses deux enfants lorsqu’ils grandissent un peu. La ferme est située près de l’endroit actuel de la Seigneurie. Félix suit le parcours régulier du primaire dans son village et le secondaire à Baie-Saint-Paul. Son premier emploi est rénovateur de croix de chemin dans le cadre d’un projet Canada au travail. Il quitte pour Québec au Cégep Sainte-Foy en sciences humaines. Il revient dans Charlevoix pour travailler au bar La Vieille Forge des Éboulements et dans un magasin de photos. Après un an ou deux, il veut se réorienter dans un nouveau secteur en émergence et peu connu, l’informatique. Il étudie dans des locaux réfrigérés avec des écrans aux lettres vertes sur fonds noirs. Après une année intensive de programmation à l’ancienne il se retrouve au Centre écologique de Port-au-Saumon dans le cadre de l’informatisation de l’entreprise sous la supervision du père Louis Genest que le Plein Jour avait rebaptisé Lours Genest dans une pleine page de publicité. C’est déjà Apple qui le haut du pavé dans cette organisation à l’atmosphère familiale. Félix y passe 10 mois sur 3 saisons pour 2 projets. Toute bonne chose a une fin et le revoilà à la boutique de photo à Baie-Saint-Paul. Malheureusement le commerce cesse ses activités et Félix se retrouve représentant en assurance vie à Québec. Il n’aime pas beaucoup ce domaine. Il y oeuvre quand même pendant 10 mois. Son ancien patron du magasin de photo qui est maintenant au Manoir Richelieu l’appelle pour un emploi d’auditeur de nuit qu’il occupera pendant 2 ans. Mais famille et travail de nuit sont souvent difficilement conciliables et il répond à une offre d’emploi pour les Équipements GMM à La Malbaie, son destin était scellé.

ft4

Il fut le premier employé affecté aux ordinateurs dans ce commerce bien connu. Il a été témoin de l’évolution de ce domaine dans notre région comme personne d’autres. En 1988, les ordinateurs étaient chers et capricieux, il ne fallait pas les déplacer, car tout se déréglait. Il vendait une vingtaine de machines par année à 5000$, au début avec des disques durs de 20 ou 40 megs et des programmes sur des disquettes 3/4 pouces. Un portable coûtait 4000$ contre 400$ aujourd’hui. Félix était, vendeur, installateur, réparateur. Richard qui est là depuis 36 ana s’occupait des photocopieurs avec Pierre-Richard Long de Clermont aux caisses enregistreuses. Tout ça est intégré et ne constitue qu’un seul environnement technologique. Il y avait aussi la vente et l’installation de logiciels comptables comme Acomba ou Avantage.

La naissance d’internet était aussi toute une épopée. Par exemple, Marco Plante de Baie-Saint-Paul, un fanatique d’informatique avait patenté un arrangement de modems pour fournir l’internet téléphonique à quelques personnes. Google n’existait à peu près pas et on a vu apparaître la toile du Québec, aujourd’hui perdu dans les limbes du cyberespace. Le CECC avec 200 étudiants n’avait qu’un modem 128k comme accès internet. Les pages ne s’affichaient pas vite. Félix constate que tout a changé, il y a eu des pas de géant et ça continue. Il a dû constamment s’adapter presque d’un mois à l’autre. Tout est aussi devenu plus complexe. Les situations sont très variées, ce n’est plus le ”troubleshooting” où c’était un peu tout le temps la même chose qui faisait défaut. L’informatique est un peu comme la vie, les problèmes peuvent être profonds.

ft2

Ne vous en faites pas, il y a longtemps que Félix n’est plus seul. Des techniciens sont venus à la rescousse comme Rémy Tremblay et Donald Martel. Équipements GMM a compté jusqu’à 14 employés pour supporter toute cette effervescence. Aujourd’hui tout est relié, les solutions sont complètes pour les entreprises, tout est informatisé. Félix a vécu le passage du logiciel de base de données DOS (encore existant) aux bases de données modernes, un autre gros chantier dans les années 90.

Tout ce temps il roule, matin et soir deux fois 50 km, 5 jours semaine pendant plus de 32 ans. 3 filles grandissent et sont maintenant âgées de 23 à 29 ans. Félix a songé à se lancer en politique municipale, mais il se dit maintenant trop vieux. Si vous lui parler, dites-lui donc que ce n’est pas vrai. Mais il ne veut pas prendre sa retraite avant 70 ans. Il continue de rouler et de rouler sa bosse. Un véhicule aux 3 ans maintenant remplis d’informatique. Félix Tremblay est un Charlevoisien sans frontières, habitant dans l’ouest, travaillant dans l’est. Il est une figure rassurante pour les gens qui sont nerveux devant l’informatique. Il est calme, il en a vu d’autres et on peut lui faire confiance. Un autre digne représentant de la descendance de Pierre Tremblay.