mon Baie-Saint-Paul Personnalité du jour

Dans le feu des urgences

bsp2

Alain Gravel voit le jour à Baie-Saint-Paul. Après son secondaire à la polyvalente, il se dirige vers Rimouski pour des études d’ingénieur en mécanique de marine. Son métier l’amène à parcourir le monde pendant huit ans. Il longe les côtes de l’Amérique, de l’Artique au Brésil et de Vancouver au Chili. Il fait également tout l’Europe du Nord et la Scandinavie. Une partie de ces voyages se fait sur les bateaux des Desgagnés comme on les appelle. Il gravit les échelons jusqu’au poste de deuxième ingénieur de la salle des machines. Dans la fleur de l’âge, l’appel de la sédentarité et de la fondation d’une famille se fait sentir. Il revient chez lui à Baie-Saint-Paul et joint le Garage Denis Morin, détaillant Case. Les moteurs agricoles remplacent les marins pendant vingt ans.

Retour à Baie-Saint-Paul

En 1996, il intègre les pompiers de Baie-Saint-Paul et suit une série de formation qu’il devra renouveler éventuellement avec la professionnalisation des corps de pompier. En 2004 avec des formations il devient 0fficier. Il s’implique beaucoup dans les activités de la brigade notamment lors des portes ouvertes à la population. En 2008 au départ du bien connu Gilles Garand, il devient chef de la caserne de Baie-Saint-Paul qui partageait un bâtiment avec les travaux publics et la police.

La caserne de Baie-Saint-Paul est bien équipée avec une flotte de véhicules refait à neuf et des mâchoires de vie accessibles gratuitement aux autres municipalité de la MRC dans le cadre du schéma de couverture de risque. Souvent présent dans les médias, il souhaite vulgariser les informations en matière de lutte aux incendie et autres urgences.

 bsp5

Vers des professionnels de l’urgence

Commence alors une période de changement dans le rôle des pompiers. Avec trois personnes à temps plein dont Dominique Maltais préventionniste et porte-parole de la semaine de prévention des incendies et environ 35 pompiers, les pompiers sont appelés à jouer un rôle qui va bien au-delà de la seule lutte aux incendies. Les volontaires et les permanents ont accès à une application mobile qui leur donne accès à beaucoup d’informations sur l’intervention qu’ils s’apprêtent à faire.

bsp3

Avec environ 125 sorties par années, le chef est bien occupé dans la gestion de son service. Selon Alain Gravel, les pompiers sont maintenant des intervenants en situation d’urgence, que ce soit pour un désastre naturel ou une personne en difficulté en rivière, sur le fleuve ou en forêt. Quand on lui demande si des interventions particulières l’ont marqué, il parle des deux feux de la ferme Fillion, le premier un soir de Saint-Jean-Baptiste où il est intervenu aux premières lignes et le deuxième qui a anéanti les travaux de reconstruction du bâtiment.

bsp1