Gens de chez-nous mon Isle-aux-Coudres

Le mois du don d’organes au temps du covid-19

90863762_10157427843764372_7172029041342414848_o

Crédit photo Émilie Dumais

Je porte en moi la vie :

Bien blotti dans ma bedondaine tu vis «greffé» au reste de mes origines depuis aujourd’hui 18 ans. Quel honneur tu me fais depuis, d’avoir pris comme résidence «secondaire» mon corps.

90441843_10157427843709372_963111107201859584_n

À fleur d’eau, sans jamais flancher, on en a traversé des marées à vivre sur «du temps emprunté». Ce temps emprunté me rappelle chaque jour la chance que j’ai de vivre intensément l’instant. Cette 2e chance que tu m’as donné toi belle étoile qui veille sur moi à travers «notre petit rein».

Chaque jour je carbure aux effluves de la vie comme une bolée d’air frette au fond des poumons un jour de grande marée. La «bruine de fée» au ventre comme rempart face au brouillard, je remercie la vie chaque jour d’avoir ce privilège que malheureusement trop de gens n’ont pas : être en santé et en vie.

J’aime ma fabuleuse vie vertigineuse «empruntée» parce que c’est la mienne!

Merci à TOI qui reste bien au chaud dans ton petit nid malgré le beau temps qui normalement nous invite à sortir et à sociabiliser. Merci à TOI qui garde ses distances avec les autres, qui respecte les règles d’hygiène ordonnées par la santé publique et qui met tout en œuvre en ce temps de crise pour te protéger toi, ta famille et les autres membres de la société que tu ne connais pas.

Merci de le faire aussi pour cette tranche de la population à risque qui compte non seulement les gens âgées de 70 ans et plus mais aussi celles de toutes tranches d’âges qui ont une condition de santé plus fragile ou qui ont un système immunitaire avec une frontière «moins efficace»… comme moi.

Le privilège d’être greffée d’un rein vient avec la prise d’une médication soigneusement dosée 2 fois par jour par une équipe de néphrologues incroyables qui veillent sur moi.

Petit cours 101 de médication anti-rejet : Tous les médicaments que je prends (j’en prend pas mal !!!) ont pour mission de dire à mon système immunitaire «on baisse un peu les armes, le rein greffé, ne le considère pas comme un corps étranger, ne le rejette pas».

Disons que ces médicaments sont là pour «duper» mon système immunitaire et lui cacher cet organe greffé. Ce qui fait en sorte qu’en étant disons, engourdit un peu, mon système immunitaire peut laisser passer d’autres types de virus. Tu comprendras donc que devant le coronavirus, mon système immunitaire est moins bien équipé pour lui refuser l’entrée à la frontière de mon corps et risque de le laisser passer. Le ravage que ferait ce virus serait dévastateur en moi. Je te rassure, je fais tout ce que je peux pour éviter de le croiser ce coronavirus, mais sachant que TOI, ton voisin, ta cousine, ton grand-père et tout le monde vous faites aussi attention ça me rassure vraiment.

Tu me connais, j’ai peur d’absolument rien. Je fais tout ce que je veux et toutes les sphères de ma vie sont comblées et riches de projets humains et professionnels uniques. En fait le mot «peur» je ne l’utilise pas dans la vie. Mais le coronavirus lui, il me fait réellement peur. C’est bizarre de ressentir ce sentiment, vraiment. Mais comme je sais que TU fais attention comme moi ben… j’ai confiance qu’il ne cognera pas à ma porte!

Alors continue et reste bien installé dans ta maison-phare et rayonne le plus loin que tu peux. Atteint avec ta lumière ceux que tu aimes et au passage des humains qui en ont besoin.

Au-delà du covid-19 il restera la réflexion et le retour sur soi. Le vrai.

Merci de signer pour le don d’organes et de faire part de ta volonté à ton entourage. Merci de passer le relai et de briller à ton tour dans les yeux de quelqu’un d’autre grâce à ce cadeau inestimable.

À une longueur de cœur, mon petit corps combattant te dit merci! Merci de rester chez toi, de rester calme et d’être prudent pour que des gens comme moi puissions multiplier les printemps encore longtemps.

Love ❤️