Gens de chez-nous Nos Charlevoisiens

Charlevoix et les comédiens et comédiennes

Loiseau-vert-théâtre-Beauceville-Kathleen-Simard

Nous tenons à préciser que les photos ont été prises sur internet et la qualité ne correspond pas tout à fait au nombre de pixels du site de moncharlevoix.

Après les Charlevoisiens et les Charlevoisiennes dans les médias, cette chronique tentera de retracer les gens de chez nous actuels ou passés qui ont fait carrière en tout ou en partie dans le monde du théâtre, du cinéma et de la télévision. Encore une fois, je précise que je me base sur mes connaissances personnelles et que je vais sûrement oublier des personnes parce que je ne les connais pas ou que j’ai oubliées. N’hésitez pas à me contacter et je ferai les ajouts nécessaires.

Capture d’écran 2020-06-15 à 20.23.56

Gisèle Dufour

Née le 7 juin 1939, elle est une actrice charlevoisienne, soeur de Patrice Dufour de Pointe-au-Pic et d’André Dufour, peintre connu aujourd’hui installé en Colombie Britannique. Elle a été surtout active dans les années 60 et 70 dans des productions comme : r Parlez-nous d’amour (1976), Tristesse modèle réduit (1987) and Le paradis terrestre (1968).

 

Yvon Dufour

Habitant de Saint-Aimé-des-Lacs pendant de nombreuses années où il exploitait un gîte rural. Il a été un acteur très actif pendant de nombreuses années. Comédien de télévision, on le voit dans plusieurs téléromans, en premier dans le rôle d’un jeune curé dans le Survenant, puis le Courrier du RoyJeunes VisagesD’Ibervilleles Enquêtes JobidonCF-RCK et la série La Petite Semaine, où il tient le rôle principal. Il joue aussi le rôle de Magloire Bouleau dans Les Belles Histoires des pays d’en haut en 1967. Son dernier rôle dans un téléroman est celui du curé dans Le Temps d’une paix. Son dernier rôle au cinéma est celui du juge patient dans la quadrilogie Les Boys 1997.

En 1984, il a été victime d’un accident vasculaire cérébral qui a considérablement réduit ses activités et qui l’a laissé aphasique. Il est ensuite devenu porte-parole de l’Association québécoise des personnes aphasiques [archive]2. Il est décédé en 1999 à l’âge de 68 ans d’une infection qui a suivi une fracture de la hanche3. WIKIPÉDIA

yd

Richard Blaimert

Richard Blaimert (Tremblay) est un acteur et un scénariste. Sa mère était directrice générale de la Caisse Populaire des Ébooulements. Il a changé son nom de famille pour se distinguer des centaines de Richard Tremblay que comptent le Québec. Sa carrière d’acteur a été limitée, mais il est un scénariste et auteur de téléromans prolifiques et encore très actif. Qu’on pense à Watatatow , Diva, Hubert et Fannie, les hauts et les bas de Sophie Paquin et la nouvelle série Cérébrum entre autres. Il est âgé de 55 ans.

TEMP_richardblaimert_ARRQ

 

Pierre Marcotte

Il vient dans Charlevoix depuis 50 ans à l’époque où il était mariée à Shirley Théroux. C’est un très grand et un très vieil ami d’Yvan Desgagnés. Ce n’était pas un comédien même s’il y avait beaucoup de sketches dans Les Tannants l’émission qu’il a animée longtemps avec Shirley Thérouux et Joël Denis qui a lui même ses origines à Pointe-au-Pic de par sa mère. Pierre Marcotte est maintenant établi à Saint-Irénée depuis quelques années.

PMJ

Jean Harvey

Fils de Joseph Harvey lui même fils de Flavien Harvey de la Côte Bellevue, il est le cousin de mon père même s’il est de mon âge. Il jouait le rôle de Denis Mercure dans Lance et Compte et était le comédien principal de l’émission pour enfants, Macaroni tout garni. Il est aussi saxophoniste. Lorsqu’il était jeune, il venait visiter la parenté avec son père, mon oncle Joseph (en fait mon grand-oncle). Par la suite, nous nous sommes perdus de vue et comme pour beaucoup de Montréalais, les origines charlevoisiennes se sont évanouies dans le temps.

xlarge-jharvey

Alex Perron

Le p’tit gars de Port au Persil fait un valeur à Montréal. Avec sa personnalité extravertie, il s’est d’abord illustré en humour pour ensuite être de plus en plus présent à la télévision. Il parle souvent de sa famille dans Charlevoix et de son enfance dans le hameau idyllique de la municipalité de Saint-Siméon.

ap

Guylaine Tremblay

Certes la plus connue et adulée des actrices d’origines charlevoisiennes, plus particulièrement de Petite-Rivière-Saint-François. Elle a joué dans d’innombrables téléromans, pièces de théâtre, téléfilms et films. Elle a raflé année après année le trophée de l’artiste féminine la plus apprécie des Québécois. Personnellement,  j’ai produit en 2004 une pièce de théâtre d’été qu’elle avait co-écrite et qui s’appelait Poison d’Avril. Elle était venu la voir avec sa famille au Centre d’études collégiales et elle était d’une gentillesse et d’une simplicité naturelle. Elle possède une résidence dans son patelin natal. Lorsqu’elle était porte-parole de Métro, elle se faisait livrer son épicerie de La Malbaie pour être fidèle à l’entreprise qu’elle annonçait.

gt

Yves Desgagnés

Ostie toasté des deux bords, tel a été mon premier contact avec Yves Desgagnés dit Junior Galarneau dans l’héritage de Victor Lévy Beaulieu. Pour moi, c’est un rôle marquant pour celui dont la famille vient de Saint-Joseph de la Rive. Il est un acteur, metteur en scène et réalisateur québécois, Il est également juge de L’Échelle du talent sur les ondes de V et a été juge pour Le Match des Étoiles qui était animé par Normand Brathwaite sur les ondes de Radio-Canada. WIKIPÉDIA Il vient très souvent se ressourcer dans Charlevoix. Il est le frère de Normand Desgagnés, architecte et marin bien connu dans la région.

YD2

Patrice Gagnon

Étudiant en théâtre au Cégep Lionel Groulx à Sainte-Thérèse, il est le Domingo de Watatatow. Il rencontre l’amour pour une belle danseuse blonde comme les blés de Saint-Fidèle, Alexandra Savard et il la suit jusque dans nos contrées où il prend les rênes de TVC-VM et de Go Explore tout en produisant quelques pièces de théâtre à la Cité d’Art qu’ils exploitent lui et Alexandra comme une entreprise familiale.

PG

Mathieu Gaudreault

On le voit d’abord au Festival Molière avec son oncle Jean-Yves Gaudreault dans une pièce où il joue une scène dans son plus simple appareil. Il joue dans quelques téléromans comme 4 et demi avant d’axer sa carrière en humour et finalement en communication.

MG

Jean-Yves Gaudreault

Né en 1943, au bord de la rivière Malbaie, en Charlevoix, Jean-Yves Gaudreault renaît culturellement, en 1961, grâce à Jean Valcourt, alors directeur du Conservatoire d’art dramatique à Québec. Il termine le Conservatoire avec deux Premiers prix.

En 1965, dans une création de Paul Gauthier, il obtient le trophée de découverte au Festival de théâtre de Montréal. Jeune comédien, il travaille avec Jean Gascon et effectue de nombreux stages en Europe. Il fonde, en 1968, la première compagnie permanente et autogérée de théâtre pour enfants : Le Théâtre des Pissenlits. De 1976 à 1980, il est directeur artistique du Théâtre Populaire du Québec, qu’il conduit notamment au Festival d’Avignon en 1977 et en tournée européenne. Le Festival Molière de Charlevoix l’occupe, de 1984 à 1996. Il est président et codirecteur artistique avec Joseph Saint-Gelais. Jean-Yves Gaudreault se qualifie de décentralisateur et son action a toujours été de développer de nouveaux publics, tout en favorisant la création. Au cours de sa carrière, il participe à 6000 représentations sur scène. CONSERVATOIRE DE MUSIQUE ET D’ART DRAMATIQUE

jeanyves-tpq_400x400

Et n’oubliez pas si vous pensez que vous deviez figurer dans la liste ou quelqu’un que vous connaissez, contactez-moi et il me fera plaisir de faire connaître d’autres comédiens.