mon Saint-Urbain Personnalité du jour

Michel Clermont Chef du «Bistro Austravoix du Centre de l’Émeu», un vétéran de la restauration!

DSC_0070

Michel Clermont est un cuistot et pas un p’tit nouveau. Il en est, à proprement parler, à ses quarante quelques années dans la restauration. La dernière cuisine qui l’a accueilli est le Centre de l’Émeu de Charlevoix et sa nouvelle halte gourmande «AustraVoix».

Durant les quatre dernières années, il a été co-propriétaire du bistro «Le Refuge» à Cap-à-l’Aigle. Cet homme avait 50 ans à l’époque où lui et ses associés ont démarré ce restaurant. Durant ces quatre années-là, M. Clermont travaille en moyenne 100 heures par semaine et ce, 7 jours sur 7. Malheureusement, dans le domaine de la restauration le personnel se fait rare… Nous sommes le 3 janvier, journée de son anniversaire, il y a deux groupes de réservés pour le 5 janvier et un seul serveur est disponible, disons-le il est dans la m****. Quelques semaines plus tôt, ses associés ont du quitté le navire ce qui le laissait seul pour gérer tout le restaurant. C’en est trop, il se résout à annuler les réservations et avec amertume, il met la clé dans la porte.

C’est là qu’entre en scène Mme Raymonde Tremblay du Centre de l’Émeu qui a su sauter sur l’occasion d’embaucher ce vétéran de la restauration. Il est dorénavant le Chef de la «Halte Gourmande AustraVoix». Un emploi qu’il affectionne, car il apprend à travailler une nouvelle viande; l’émeu. Une viande qui se travaille un peu comme un gibier et qu’il a beaucoup de plaisir à découvrir. M. Clermont a la chance d’évoluer dans un environnement enchanteur où les clients peuvent manger à l’intérieur ou sur la terrasse avec vue sur les émeus et sur une vue panoramique typiquement Charlevoisienne.

 

Comment avez-vous commencé? Avez-vous étudié en restauration? « En fait c’est par pur hazard que j’ai débuté dans la restauration. Au départ je me suis inscrit dans un cours pour devenir charpentier-menuisier, un cours que j’ai laissé tomber. C’est à ce moment-là que je suis entré en cuisine.»

Ses connaissances ont prient naissance dans plusieurs restaurants de la Capitale-Nationale; au «Palace Royal» de l’Hôtel Jaro où il a travaillé pendant 13 ans, au Centre de ski Stoneham où il a œuvré pendant 10 ans, au bistro «Le Figaro» sur la rue Cartier pendant cinq ans avec comme propriétaire le même qu’au «Continental» où il travaillera également pendant plusieurs années. Sa longue carrière le conduira ensuite vers Le Fairmont Manoir Richelieu où il y cuisinera pendant quelques mois.

Cet autodidacte repartirait un restaurant «demain matin» parce que pour lui cela rime avec passion. Il aime être dans le chantier, gérer les dossiers, les problèmes. Il aime le stress que lui procure la restauration. Comme il a un fort intérêt pour la construction et la rénovation, c’est une façon pour M.Clermont de s’impliquer à fond dans son projet. Il a plein de cordes à son arc et il sait les utiliser dans de telles circonstances. Mais il y a maintenant un autre côté de la médaille, il commence à goûter à une liberté qu’il n’a jamais connue auparavant… celle de travailler 40 heures/semaine et d’avoir 2 jours de congé. C’est ce que lui offre cette nouvelle opportunité qu’est «Austravoix».

«Avant, quand j’étais rendu à 40 heures, je commençais tout juste ma semaine!

«Ça fait 40 ans que je travaille de soir, vendredi dernier, je nous ai surpris ma conjointe et moi à être au restaurant à 6H00 PM, wow!» Il ne me cache pas qu’il apprécie ce nouveau rythme de vie, cela lui permet de voir son fils et de passer du temps avec sa conjointe. Il aime son travail et est prêt à relever ce nouveau défi avec passion.

Mais c’est bien beau le 40 heures/semaine, mais lorsqu’il arrive à la maison, il cherche quoi faire et rénove par-ci, par là… Disons qu’il a de la difficulté à décrocher complètement, pour le faire il doit quitter le pays et s’offrir un petit tout inclus… Donc si vous le croiser à l’aéroport, c’est qu’il n’y plus rien à rénover dans la maison 😉

rrrrrreess

 

Pour visiter la page Facebook de Émeu Charlevoix ICI

Pour une information ou réservation: 418-639-2606

 

 

Texte et photos: Jean Berg