mon Saint-Siméon Personnalité du jour

Le Maire Sylvain Tremblay, l’homme derrière la cravate.

DSC_0513

Sylvain Tremblay: maire de Saint-Siméon depuis 10 ans, préfet de la MRC de Charlevoix-Est  depuis 5 ans. Ça, ce sont des faits que vous connaissez. Mais qu’en est-il de l’homme derrière le bureau? Aujourd’hui je vous présente le premier volet de ma série: «Derrière la cravate»

M.Tremblay naît à Montréal. Ses parents déménageront par la suite à Québec où il complètera ses études en graphisme. Pendant plusieurs années, il travaillera dans d’importantes agences de publicité où il façonnera son talent et ses aptitudes. La terre natale de la maman est à Chicoutimi, mais le père est natif de Saint-Siméon ce qui lui offrira le loisir de découvrir la région en y passant ses vacances. Plusieurs années plus tard, sur le coup d’une crise économique, il viendra travailler à Saint-Siméon au bar le B-52 dès son ouverture. Expérience de barman acquise, il repart en affaires en édition internationale à Québec. Vient ensuite un investissement important dans le magasin «Sports Daniel». La barque menée à bon port, cinq ans plus tard le membre fondateur vend ses parts et emménage dans Charlevoix. Son premier emploi sera à l’imprimerie Charlevoix où il sera engagé comme représentant des ventes. C’est d’ailleurs dans ce domaine qu’il ajoutera à son curriculum vitae le «FM 107».

Comme il arpente la région de long en large, il y rencontre beaucoup de gens d’affaires et commence à se bâtir un solide réseau. Lorsqu’il sera engagé comme vendeur pour CIMT TV, une nouvelle vision des médias lui est proposée. Mais la rémunération pose problème, ce qui le pousse a prendre un temps d’arrêt. Muni d’un vieux Westfalia 72, il en profite pour faire le tour du Canada et des États-Unis pendant 8 mois. Plusieurs centaines de kilomètres plus tard, il revient au bercail. Mais aussitôt de retour, le téléphone sonne « Vous ne seriez pas un graphiste de Saint-Siméon vous? » Sa réponse affirmative lui offre alors une belle opportunité pour le remettre au goût du jour. «On a un projet, ça s’appelle Éco village, c’est l’ensemble de l’aménagement de tout Saint-Siméon». Projet dans lequel il sautera à pieds joints.

Dès la fin du mandat, il repart en affaires! Il remarque que dans Charlevoix il n’y a pas vraiment d’agence de publicité. Il crée donc l’agence Bix. Les 15 années qui suivent, il les travaillera d’arrache-pied, s’impliquant dans toutes sortes d’organismes comme les CLSC dont il a été président, la création du C3S, la Chambre de commerce où il sera longtemps vice-président pour ensuite accéder à la présidence, le Centre d’art contemporain de Baie-Saint-Paul et bien d’autres.

Cela fera une décennie au mois de novembre qu’il est maire. Il est rentré là un peu par hasard. M. Bertrand qui à l’époque faisait une campagne pour devenir maire de la Malbaie se voit offrir un coup de main par M. Tremblay. Par la suite, lui qui a baigné dans la politique toute sa vie ayant un père sous-ministre pendant 35 ans, se présente comme maire alors qu’il n’avait jamais assité à une séance du conseil de ville! Une rupture amoureuse l’a amené à changer des choses dans sa vie. Je me suis présenté mais en ne pensant pas du tout passer me dit-il en riant. Dans les mêmes années de sa candidature, Barack Obama fait campagne aux États-Unis. Cet homme qu’il admire a comme slogan Yes we Can. Slogan qui inspirera sa mentalité et sa campagne. Malgré le côté conservateur de la région, il veut changer des choses, mettre en place de nouveaux systèmes. En fait, il veut travailler POUR sa communauté.

Surprise, il a passé!

DSC_0517

Étiez-vous content; si vous ne vous en attendiez pas, vous deviez être surpris et peut-être un peu alarmé? «Quand je l’ai appris, j’ai ressenti le poids de toute la responsabilité. J’étais sonné, très sonné! Mais en même temps avec tout mon enthousiasme, et mon côté créatif et innovateur je suis embarqué dans l’aventure. L’équipe du niveau administratif était très dynamique et le conseil aussi. J’ai toujours eu une bonne équipe derrière moi». Son équipe et lui on virer Saint-Siméon boutte pour boutte ils se sont mis à faire des réformes, des mémoires, des choses innovantes et ont énormément travaillé la communication qui était presque inexistante auparavant.

STOP!

N’allons pas plus loin dans la politique! Je voulais vous présenter l’homme derrière la cravate, chose faite.

Je terminerai ceci avec cela, le maire Tremblay est partout et très impliqué dans beaucoup de dossiers de la région. Je crois humblement que Saint-Siméon est entre de bonnes mains. Je le suis sur Facebook et je peu vous dire qu’il en déplace de l’air!

Beau travail M. le maire.

Jean Berg

 

DSC_0525

Texte et photos: Jean Berg