mon Saint-Siméon Personnalité du jour

Dominique Fournier, directrice du Centre écologique de Port-au-saumon, du rêve à la réalité.

DSC_0023

À prime abord, sachons que Dominique Fournier a caressé le rêve de cet emploi toute sa vie; les montagnes, le fleuve, le grand air.

Cette native de Montréal est diplômée universitaire en administration des affaires, spécialisée en ressources humaines. Elle est en pause entre deux mandats, ne recherche pas nécessairement d’emploi, mais attend de relever un nouveau défi. Pourquoi ne pas profiter de ce temps mort pour le passer à son chalet aux Grands-Fonds? Matin tranquille, un café, le journal local. C’est à ce moment qu’elle voit l’offre d’emploi dans le Charlevoisien. Date d’échéance pour appliquer qui vient presque à jour, elle applique. Elle joint non pas une lettre de recommandation, mais bien une lettre de motivation à son curriculum vitae. Demande d’entrevue… elle obtient le poste et est aux anges!

Ce souhait secret dont elle rêvait avec son conjoint se réalise, mais cela prend une discussion avec la famille, car c’est une grosse décision de quitter sa maison six mois par année pour partir s’installer en région. Mais c’est correct dit-elle, c’est important de se réaliser et vivre sa vie pleinement. Son conjoint l’a également encouragée et appuyée: «Dominique, on vient sur la boule (terre) une seule fois donc va au bout de tes rêves». N’est-ce pas une belle preuve d’amour?

Que désirez-vous apporter au camp? Je veux apporter ma «couleur», faire découvrir ce bijou que j’ai la chance de côtoyer à tous les jours aux personnes qui sont de passage dans la région certes, mais aussi à la population locale».

DSC_0032

Comment en êtes-vous rendue à être où vous êtes aujourd’hui? La question à se poser c’est pourquoi; pourquoi j’ai acheté un chalet il y a vingt-quatre ans à Grand-Fonds? J’ai l’impression que tout ce que j’ai fait mène à cela. Plein de choses se sont mises en place au fil des années, ce n’est pas pour rien que telle chose est arrivée, pas pour rien que vécu telle expérience. Que cela s’est resserré pour se terminer en entonnoir jusqu’à ma destination actuelle, mon petit nid.

Dominique, on vient sur la boule une seule fois donc vas au bout de tes rêves

Cette femme qui a été propriétaire d’un centre de condition physique pendant cinq ans aura cinquante ans cette année et est encore très en forme dit-je essouffléen la suivant dans les sentiers du camp. Les sports sont au centre de sa vie, elle pratique beaucoup de ceux-ci, surtout en hiver qui est sa saison favorite. Elle aime aussi les voyages en famille comme la Bretagne où elle est allée avec conjoint/enfants et l’Espagne d’où le famille arrive tout récemment. «Pour moi le noyau familial est très important». Lorsqu’elle a quitté sa maison pour Port-au-Saumon le dimanche, elle a eu un petit crounch dans l’estomac lorsqu’est venu le temps de partir. Bien sûr il y aura, au cours de cette session de six mois, des escales chez l’un comme chez l’autre et ici, elle a encore un noyau familial qui la sécurise. En effet, comme sa maman est Charlevoisienne, ses oncles, tantes, etc. sont toujours dans la région ce qui lui permet de garder son équilibre familial. Elle adore également les animaux surtout les oiseaux qu’elle a la chance d’observer quotidiennement au Centre. Le cardinal a une place de choix dans ses favoris malgré son cri épouvantable me dit-elle en riant.

Voici donc ce qui complète globalement la biographie de Dominique Fournier. Et si vous désirez appliquer dans le même sens qu’elle, que diriez-vous de découvrir ou de redécouvrir le Centre écologique de Port-au-saumon? Visitez leur site web ICI pour être au fait de toutes les activités offertes tout au long de la saison!

Ne manquez pas mon article de demain sur le Centre écologique de Port-au-saumon !

#staytuned

 

Article et photos: Jean Berg