mon La Malbaie Paroles d'Harvey

Une mise au point ….. à propos de mes chroniques!

Championnat_Terrebonne_09_097

J’aimerais faire une mise au point au sujet de ma chronique qui est mise en ligne deux fois par semaine. D’abord, il ne s’agit pas d’une nouvelle, mais de faits que je rapporte avec neutralité. Un chroniqueur commente l’actualité depuis son propre point de vue. Parfois il s’implique lui-même et partage ses propres expériences, ce que je fais assez souvent.

À l’âge vénérable de 59 ans, j’ai vécu beaucoup d’expérience aussi bien dans Charlevoix qu’à Québec, Montréal et Ottawa et dans une vingtaine de pays dans le monde. Ça me permet de porter un regard teinté de mon véçu sur plusieurs sujets.

Cependant, je demeure un Charlevoisien amoureux de sa patrie avec ses qualités et défauts. Je suis aussi quelqu’un avec des idées, qui souvent, ne sont pas les courants dominants qu’on retrouvent au Québec. Par exemple, je suis mondialiste, peu nationaliste. Je suis pro immigration francophone. J’aime les Arabes et la plupart des musulmans et j’en compte plusieurs parmi mes amis. Je suis très profondément contre la possession d’armes à feu autres que pour la chasse.

Depuis 40 ans, je milite pour un Charlevoix uni ne comptant qu’une seule MRC et malgré la perte de mes illusions, je continuerai à le faire. Je soutiens aussi l’industrie touristique malgré tous les reproches qui lui sont adressés. J’aime mieux être progressiste que conservateur. Pour moi, la famille est importante et les liens familiaux entre les Charlevoisiens également. Ainsi mes ancêtres Harvey (Hervé) viennent de l’île aux Coudres. Les Bouchard et Villeneuve de Pointe-au-Pic et les Duchesne et Bergeron de Saint-Hilarion. Je suis mariée à une Simard Tremblay de Baie-Saint-Paul et La Malbaie ce qui fait de moi un ultra pure laine. De là, mon incompréhension de notre division fraternelle Est-Ouest.

Tout ça pour dire que ma chronique est influencée de toutes ces données. Mais aussi j’y ajoute souvent de l’ironie, de l’humour et une once de provocation. Le lecteur doit être capable de discerner ce qui est sérieux et ce qui est un clin d’œil. Une personne m’a reproché de traiter la dichotomie Est-Ouest comme si ne pas en parler ferait en sorte de l’effacer. On l’entend partout cette inquiétude des gens de l’Est face au nouvel hôpital de Baie-Saint-Paul, tout simplement parce que le gouvernement laisse les gens de l’Est dans l’expectative face à leur hôpital. Tant qu’une annonce ne sera pas faite, cette tension restera parce que la santé des gens, c’est devenu la priorité des priorités dans une société vieillissante.

Je ne veux pas me créer de limites quant aux sujets à traiter même si je vois que certains attirent plus de lecteurs que d’autres. Ainsi, lorsque j’ai écrit sur mes déboires passés avec l’alcool et la drogue, le lectorat a explosé et c’est merveilleux, car si une ou deux personnes ont pu être aidées par mon témoignage, j’en serai très heureux. Le texte sur les gens du chemin Mailloux a aussi été populaire. Ce sont des sujets basés sur l’humain et il est bon de voir que ce sont ces sujets qui intéressent le plus les gens. Je ne m’attends pas à beaucoup de lecteurs pour cette chronique. Il s’agit pour moi d’une sorte de pause, car il est très essoufflant et exigeant de traiter deux sujets par semaine dans Charlevoix où l’actualité n’est pas tant matière à chroniques.

En fait, je m’impose une seule limite. En raison du fait que je suis conseiller municipal à La Malbaie, je ne traiterai pas des dossiers de cette ville pour ne pas être accusé de me servir de cette tribune pour pousser mes projets et me faire du capital politique.

En terminant, je remercie ceux et celles qui me sont fidèles, prenez ma chronique avec un grain de sel, je suis loin de posséder la vérité. J’essaie de vous divertir plus que de vous renseigner. Je tiens la haine loin de moi et le positif dans ma bulle.

Notre Charlevoix est merveilleux, nous sommes privilégiés d’y habiter et il est important d’en être conscients. À bientôt.