mon La Malbaie Nos Charlevoisiens

Que sont-ils devenus ? André Gagné de TVC-VM

15146675_10209752759767421_758824211_o

Fier de son patelin natal

Par Marc Larouche

Lorsque vous écoutez le TVA 22h avec Sophie Thibault, soyez doublement fiers. Il y a beaucoup de Charlevoix là dedans. De fait, c’est André Gagné, originaire de La Malbaie, qui en est le chef de pupitre. Il revient fréquemment dans le village qui l’a vu naître et ne rate jamais une occasion de clamer haut et fort qu’il en est originaire.

«J’ai toujours été très fier de dire que je venais de cette belle région reconnue un peu partout», dit-il. Charlevoix a forgé André Gagné. Pas seulement professionnellement, mais aussi personnellement.

Longtemps en ondes à TVC-VM étant jeune, il a pu bénéficier des conseils de Réjean Tremblay, avec qui les nombreuses heures passées en ondes, souvent en direct, étaient on ne peu plus formatrices. L’événement qui l’a marqué le plus est sans contredit la couverture pour TVC-VM de l’enquête du coroner concernant les malheureux événements survenus lors du conflit du Manoir Richelieu en 1986.

15146628_10153848069087282_1640041379_o

Les magnifiques paysages de Charlevoix sont propices à la pratique de sports extérieurs. André en a aussi vite été imprégné. «J’étais toujours actif dans le milieu sportif et impliqué dans différents projets à la Polyvalente du plateau. Je me souviens d’un voyage-échange inoubliable en Colombie-Britannique, en 1979, avec André Boies comme professeur responsable», raconte le fils de Gérard Gagné et Lucille Dufour, couple avantageusement connu pour avoir tenu entre autres le Salon Vendôme.

L’appel du journalisme

Comme plusieurs, André a quitté Charlevoix pour entreprendre des études en communications. D’Abord au Cégep de Limoilou puis à l’Université Laval. Il a ensuite été tour à tour journaliste à Rimouski, Val-d’Or, Trois-Rivières et Montréal, où il pratique son métier depuis 1990.

Sportif dans l’âme

Charlevoix, ce sont ses racines. Maintenant que ses parents sont décédés, il y revient notamment pour prendre part à des compétitions sportives, comme le Challenge de curling du Casino ou le Triathlon de Charlevoix. «J’aime aussi me rendre dans Charlevoix simplement pour y faire du ski, de la raquette ou de la randonnée», note celui dont plusieurs membres de la famille habitent encore dans la région.

Nul besoin de chercher longtemps pour conclure que pour André Gagné, Charlevoix est synonyme de plein air et de paysages grandioses. «Charlevoix, pour moi, ce sont les Hautes Gorges et le mont du Lac-des-Cygnes, mais aussi Cap-auxOies.» Malgré cela, il ne croit pas revenir y résider. «Le milieu sociosportif est trop bien établi dans mon environnement actuel», confie le résidant de Longueuil, qui y réside avec sa conjointe Nadine et ses deux enfants, Rémi 24 ans et Camille 22 ans.

15205540_10153848015452282_1248936479_o

«Pour eux, Charlevoix c’est le coin des grands-parents, mais aussi un endroit de plein air formidable. Ils y retournent maintenant avec plaisir et par leurs propres moyens».

Avant de conclure, André Gagné tient à souligner qu’il était dans Charlevoix au Challenge de Curling du Casino. «Ne vous gênez pas pour me parler si vous me croisez dans les rues de Charlevoix».

Photo:Courtoisie

Charlevoix a forgé le caractère sportif d’André Gagné de La Malbaie et continue de le faire, même s’il a quitté la région depuis longtemps.

3 Commentaires

  • Salut, Il était journaliste dans mon temps de maire et préfet et cette fameuse crise je l’ai vécu de l’intérieur . Il était bon et il me ferait plaisir de le revoir

    • M. Lajoie, le respect était toit aussi réciproque. Je garde un excellent souvenir de vous et je serai dans votre patelin aux Fêtes. Au plaisir de vous revoir!

  • Il était mon voisin sur la rue de l’église, maintenant ‘presque voisin’ puisque j’habite également la rive sud de Montréal. Félicitation pour ton succès !