mon La Malbaie Paroles d'Harvey

Le Parfa de la MRC

Championnat_Terrebonne_09_097

J’ai vu Sylvain Tremblay pour la première fois au moment où il est venu s’installer dans Charlevoix à l’époque où il venait de cesser d’opérer un magasin de sports dans la région de Québec.

Il devient représentant dans Charlevoix des médias de Rivière-du-Loup. Ce fut de courte durée, sa fibre entrepreneuriale l’amène à créer BIX (son surnom) communications. Son entreprise, malgré la concurrence, semble bien fonctionner. C’est là que les fondements familiaux de BIX refont surface. Il voue une admiration sans borne pour son père qui fut un des mandarins de la révolution tranquille principalement attaché au Parti québécois. Il a été impliqué dans beaucoup de grands changements de la société québécoise. C’était un homme qui fumait la pipe, ainsi vous verrez régulièrement notre ami BIX le Parfa de la MRC avec une pipe entre les lèvres. En original qu’il est, il abhorre un chapeau doré qui lui donne un look particulier. Ce n’est pas seulement dans ses allures que BIX  est particulier, dans ses idées aussi. Il voit grand, il est connecté sur le monde et il voit son village de Saint-Siméon comme une métropole et Charlevoix comme un pays indépendant. Ce qui fait qu’il nourrit de grandes ambitions. Il est rendu plus loin que le Québec qu’il souhaite indépendant, pour lui Charlevoix doit être une région indépendante idéalement sans pétrole, à 80% couverte par des Parcs nationaux, avec son propre gouvernement. C’est à ce niveau où j’ai souvent eu des échanges musclés avec lui sur Facebook. Il était d’ailleurs très actif et on peut dire qu’il tirait partout. Depuis quelques mois, le préfet de la MRC de Charlevoix-est est beaucoup plus tranquille  probablement à la demande de ses confrères maires. Père de famille d’une toute jeune petite fille avec sa conjointe, ils forment une belle famille où le père a une grande maturité. Il amène régulièrement sa fille dans ses activités de représentation où elle fait sensation.

Notre préfet est un convaincu, il a de fortes attaches à son père, à Saint-Siméon et à Charlevoix. Il n’est pas banal, il se distingue des autres politiciens régionaux, il a un style bien à lui. Tout comme moi, il est un partisan déçu d’un Charlevoix uni, mais ça ne l’empêche pas de travailler des dossiers avec l’autre MRC. Chose certaine, il semble adorer être maire et préfet. Le verra-t-on un jour à un échelon supérieur, personnellement je parierais sur le PQ puisque la place à la CAQ est déjà prise par une député originaire de Saint-Siméon. Ou encore le Bloc Québécois au fédéral pour assouvir ses grandes idées de développement de pont sur le Saguenay, du Parc National d’on sait pas trop où, du plus beau  village du monde et de Charlevoix première destination du monde. Charlevoix-est peut compter sur un préfet et Saint-Siméon sur un maire coloré et dévoué. Il se consacre d’ailleurs à 100% sur ses activités politiques. Pour le suivre, il faut être aventureux, car il ne fait rien comme les autres. Quand il vole trop haut, ses collègues et amis le ramènent sur terre. Sans BIX,  notre vie politique charlevoisienne serait plus terne parce qu’il est PARFA.