mon La Malbaie Personnalité du jour

Julie Campeau, d’horticultrice à conseillère pédagogique en passant par enseignante en biologie.

DSC_0421

Aujourd’hui je vous présente Julie Campeau; une ressource bien intéressante pour les employeurs de Charlevoix. Mme Campeau est conseillère pédagogique pour «Formation continue Charlevoix», plus exactement au département de service de formation aux entreprises pour le CECC, de formation continue à la main-d’oeuvre et également aux attestations d’études collégiales. Donc en gros, si une entreprise a besoin d’une formation, c’est Julie Campeau qu’elle appellera.

Le but des entreprises qui utilisent ce service est de développer de nouvelles compétences ou qualifications à leurs employés. Cela fait maintenant trois ans que Mme Campeau organise des formations sur mesure, en fonction des besoins du milieu. Ce ne sont pas nécessairement des formations qui donnent des diplômes, mais elles permettent aux travailleurs d’aller chercher de nouvelles compétences pour le marché du travail qui est en constante évolution. Dans la même optique, la Commission scolaire offre ces mêmes services, mais à des niveaux professionnels différents; ils ont leurs créneaux respectifs avec des secteurs d’activités propres à chacun.

Ne vous méprenez pas, ce n’est pas Julie qui donne toutes ces formations! Son travail est de faire le contact entre le demandeur et l’équipe de formateurs. L’organisme travaille étroitement avec Emploi Québec qui subventionne jusqu’à 50% du coût total des formations.(Très intéressant pour un employeur qui voudrait maximiser les compétences de son équipe, non?).

Depuis un an, il existe ce qu’on appelle «la mesure du travailleur saisonnier», un programme chapeauté par Emploi-Québec qui vise les entreprises saisonnières chez qui il y a des employés qui risquent de vivre le trou noir. Cette mesure donne douze semaines de formation payées par Emploi Québec! Donc plutôt que d’être au chômage tout l’hiver, les employés se perfectionnent pendant un certain temps et sont encore plus habiles quand la saison estivale est de retour. À noter que ces heures de formation sont assurables pour l’assurance-emploi.

C’est en 2001 que Julie Campeau arrive dans la région avec comme études, un BAC en biologie acquis à l’UQAM. Dès son arrivée, elle a commencé à enseigner à l’éducation des adultes en biologie, ce qui l’a joint à l’équipe de la commission scolaire pendant 10 ans. Elle a également travaillé en alphabétisation et en formation sur mesure à son propre compte. Après sa maîtrise en développement des compétences en entreprise, elle a sauté sur l’occasion de postuler sur ce poste qui était spécifiquement dans son champ de compétence. Elle a toujours baigné dans ce domaine: elle travaillait avec ses parents qui eux, travaillaient en éducation des adultes.La famille bâtissait des programmes de formation continue avec les enseignants et les professionnels du milieu.

L’important c’est de bien écouter les besoins et de s’entourer de bons professionnels de contenu.

Lorsqu’elle a fait son BAC en biotechnologie végétale, Julie s’est trouvé une passion pour les plantes ce qui l’a mené vers un DEP en horticulture pour ensuite lancer sa propre entreprise en arrivant dans Charlevoix. Malheureusement, elle a vite déchanté étant donné que la saison est courte. Elle s’est rendu compte qu’il fallait trouver un autre emploi durant la saison morte. Comme ses parents étaient dans le domaine de l’éducation des adultes, elle a glissé vers ce domaine et de fil en aiguille l’intérêt pour l’environnement et la biologie est devenu un passe-temps. Ses plantes favorites sont les fougères et les plantes printanières, d’ailleurs, elle peut également cueillir des têtes de violon sur son terrain, ce qu’elle adore.

Voici donc le topo de cette dame au sourire charmeur!

DSC_0422