mon Baie-Saint-Paul Paroles d'Harvey

Mario Leblanc: un gars qu’on appelait mon fils!

Championnat_Terrebonne_09_097

On l’appelait mon fils parce qu’il m’avait remplacé au soutien entrepreneurial des jeunes. Originaire de Baie-Saint-Paul, ses parents travaillaient à l’hôpital de Baie-St-Paul. Après ses études Mario revient dans Charlevoix pour débuter une carrière qui le mènera à plusieurs endroits. Lorsque la MRC de Charlevoix fondera  son propre organisme de développement, Mario saute la clôture de Saint-Hilarion sans même se barrer les pieds. La famille se construit, deux enfants viennent au monde, il va s’installer dans sa ville où il a grandi. Mais non, coup de théâtre, Mario quitte chez les voisins de la Côte de Beaupré. Le développement de ce territoire reste aussi touristique, ce qui ne change pas trop son action par rapport à la MRC de Charlevoix.

Mario n’en avait pas fini. Au gré des changements de structures gouvernementales et des retraites, il ne restait qu’un pas pour aller dans la grande ville de Québec où Mario va occuper un  poste hautement stratégique où il devait se frotter à Régis Labeaume et autres « bonzes » de la région de Québec. La CRE essaie de coordonner et de concerter le développement économique et social. Arrive au pouvoir le Parti libéral  du Québec et on passe la CRE à la moulinette, notre ami Mario se retrouve sans emploi, mais il est plein de ressources et se retrouve à le direction de l’ATR de la Côte Nord. Il embauche Julie Bélanger comme porte-parole pour nous attirer dans ces contrées sauvages, mais accueillantes. 30 ans de bourlinguage de Québec à Hâvre-Saint-Pierre avec Baie-Saint-Paul comme pierre d’assise,  Mario continue une belle carrière, les gens de Baie-Saint-Paul peuvent être fier de lui.