mon Baie-Saint-Paul Personnalité du jour

Louis-Marie Lavoie ressort son accordéon pour un deuxième album.

fb

Et oui mesdames et messieurs, à la demande générale, Louis-Marie Lavoie et ses collaborateurs ont ressorti leurs instruments pour vous concocter un nouvel album!

C’est 15 ans après la parution du premier que M. Lavoie se décide enfin à ressortir son accordéon pour cet opus qui rassemble quelque 20 morceaux. C’est en février dernier que l’accordéoniste a commencé à enregistrer avec quelques invités dont son garçon Sébastien, Frédérick de chez Mazda Charlevoix, Phillipe Amyot et Yvan Bouchard. Deux prestations ont eu lieu depuis la parution de l’album et peut-être que si les astres s’alignent, une autre aura lieu à Baie-Saint-Paul au courant de l’été. C’est surtout pour le communautaire que M.Lavoie offre son temps bénévolement; «Les personnes âgées adorent nous voir jouer, souvent les gens pleurent parce qu’ils sont émus d’entendre les pièces qui leur rappellent leur jeune temps».

Cet homme de Baie-Saint-Paul joue depuis 40 ans. «Mon père jouait dans des fêtes comme le jour de l’an, ça jouait toute la journée jusqu’au soir, on sait ben qu’le monde avait du fun, ça tapait du pied, c’est comme ça que j’ai appris à aimer ça. Ensuite, j’ai commencé dans les galas de Saint-Hilarion vers l’âge de 20 ans.»

Ses instruments. Son premier accordéon vient de Montmagny, fabriqué par une personne surnommée le «Wayne Gretzky de l’accordéon». Son deuxième, un accordéon «Mélody» sera également conçu au même endroit. Pour ce qui est du troisième, il lui aura fallu attendre un an; partant de la France ce «2 rangées» accordé en sol-do sera le dernier et le préféré de M. Lavoie.

Ses influences. Au tout début ce sont les deux cousins Gérard Lajoie et Joe Bouchard qui seront les premiers modèles. Ensuite vint Phillipe Bruneau, Denis Pépin, Stéphane Landry et Gaston Vallet.

real2

Cet album est spécial pour lui, car certains morceaux lui rappellent sa belle-mère Noëlla. Comme la pièce 19 qui lui rappelle ce souvenir: Sa belle-mère aimait beaucoup cette pièce, ça lui a toujours fait taper du pied. Un peu avant de décéder, elle a passé un 15 jours difficiles à l’hôpital. En revenant, la dame de 92 ans n’était pas forte forte, vous comprendrez. Comme elle aimait l’accordéon M. Lavoie lui a joué «vingt cents de Valcartier» et là la dame tapait des mains et était contente! « ah là, je suis revenu chez nous» a t-elle dit en entendant le son. À ses funérailles la piste 2 de l’album «à l’aurore de ma vie» a également été jouée.

Cet homme retraité depuis huit ans du centre hospitalier de Charlevoix est père de deux garçons et d’une fille et grand-papa depuis quelques années déjà. Il est le père de l’homme fort Louis-Phillipe Lavoie dont il est très fier de ses accomplissements. D’ailleurs, j’ai moi-même vu l’homme fort apparaître dans le cadre de porte; un costaud de chez les costauds!

Je dois dire merci à M Lavoie qui m’a remis une copie en main propre de son album. L’écoute m’a rappellé mon grand-père qui en jouait quand j’étais petit. J’ai particulièrement apprécié les pistes 4-7-12-15.

L’album est disponible aux endroits suivants: au dépanneur PH Ménard, au dépanneur de la lumière, à l’épicerie/quincaillerie Yvon Duchesne à Saint-Urbain, chez Mazda Charlevoix ou encore en contactant Yvan Bouchard au 418-435-6572 ou Louis-Marie Lavoie au 418-633-7605.

essais